Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le BDSM en 24/7 semble être le souhait inavoué de beaucoup de personnes de la communauté. Mais comme tout ce qui concerne le BDSM, il y a un phénomène de déformation extrême entre la réalité et la vision fantasmée que les gens en ont.

Une relation en 24/7 (surtout en famille) ne veut pas dire que l’on pratique le BDSM du lever au coucher et que la vie se résume à une séance qui ne prendrait jamais fin. Il faut le dire de suite, nous ne sommes pas dans 50 nuances de Grey, quelles sont plus sombres ou plus claires. Une relation BDSM en 24/7 c’est avant tout une relation couple avec tout ce que cela entraîne.

24/7 en couple

La vie de couple en mode BDSM ne diffère pas d’une vie de couple en mode vanille dans ses aspects de la vie quotidienne. Vous n’échapperez pas aux courses, lessives, repassage et autres plaisirs de la vie à 2. Ce que le BDSM change, c’est la nature des liens qui soudent le couple. Il n’y a pas de lutte pour le pouvoir car les rôles sont clairement définis dès le départ. Chacun connait les souhaits de l’autre, que ce soit en termes de vie au quotidien que sur le plan sexuel.

Ce mode de fonctionnement permet à chacun de s’épanouir au contact de l’autre sans avoir peur d’être jugé. Mais il ne faut pas aller bien loin pour se rendre compte que l’on est pas à l’abri. En effet, dès que vous sortez de chez vous, vous devez vous comporter comme des vanilles.

Dans l’absolu, on peut très bien imaginer que l’on puisse vivre en mode D/s toute la journée. Dans la mesure où il n’y a pas d’enfant et que votre domicile n’est pas envahi en permanence par des amis ou autres squatteurs, vous pouvez vous adonner à tous vos délires du moment que cela se passe dans un consentement mutuel. Si vous êtes dans ce cas de figure, profitez-en un maximum car quand les enfants arrivent, c’est une toute autre musique.

24/7 en famille

L’enfant, sans être roi n’en est pas moins la priorité absolue du couple, du moins à mes yeux. Tout doit donc être fait pour que son développement se fasse avec le moins de perturbation possible. Ce qui suit ne s’applique pas uniquement au couple BDSM, ça vaut pour tous les couples.

En effet, pour l’enfant, il y a des choses qui ne doivent jamais apparaître. La sexualité des parents n’a pas à être exposé. Beaucoup de parents pensent à tort que sous prétexte qu’il est petit, il ne peut pas comprendre. C’est faux ! Tout ce qu’il voit et entend reste graver dans sa mémoire. Il est donc très important de bien le préserver dès sa naissance.

Au fil des années, la marge de manœuvre va se réduire comme peau de chagrin. Vous devrez faire attention à tout, les jouets, les bruits sans oublier les éventuelles marques sur votre corps. L’enfant pourrait mal les interpréter et surtout en parler hors de la maison. Ce genre de situation est à éviter à tout prix car pour la grande majorité des gens, les BDSM est une perversion, surtout pour les assistantes sociales dont les décisions sont hélas sans appel !

Dans un tel contexte, la sexualité du couple doit se restreindre à la chambre à coucher (ou au donjon si vous en avez un) et doit se faire en silence. Pas question de hurler pour faire partager votre bonheur ou votre souffrance.

Mais souvent la famille est là. Si vous avez la possibilité d’envoyer vos progénitures chez les grands parents, ou dans des centres de loisirs, n’ayez alors aucun scrupule pour utiliser ces moments en duo pour faire parler votre sexualité. Lâchez-vous, profitez à fond de ces moments, car ils deviendront de plus en plus rares au fil des années.

Mais le BDSM n’est pas qu’une question de sexe et de séances. C’est aussi un mode vie. Il peut donc parfaitement s’exprimer au quotidien sans que cela choque qui que ce soit.

Les gestes du quotidien

Vous pouvez mettre en place toute une série de règles qui permettent de clairement afficher la hiérarchie en offusquant personne.  Voici quelques exemples.

  • Demande / Obéissance: Le Maître demande une chose à sa soumise sans oublier le s’il te plait à la fin de la phrase et la soumise obtempère sans discuter avec le sourire. Le Mari passe pour une homme courtois et respectueux, la femme pour une épouse modèle et dévouée à son mari ce qui est en plus parfaitement le cas.
  • La douche du Maître : A la fin de sa douche, la soumise vient apporter la serviette à son homme pour qu’il puisse se sécher et attend son signe pour quitter la salle de bain.
  • Le Repas : La soumise sert son homme, ses enfants puis elle-même, et attend que son Dom commence à manger pour manger à son tour. Ce rituel a l’avantage de bien établir la hiérarchie dans la meute, y compris dans l’esprit des enfants, sans que cela soit choquant.
  • Entrer / Sortir : Le Maître rentre et sort toujours en avant sa soumise du domicile.
  • Devant la télé : Plutôt que de s’assoir sur le canapé, pourquoi ne pas se mettre aux pieds du Maître sur une couette prévue à cet effet ? ou mieux, un grand tapis pour chien bien moelleux ?

Cette liste n’est qu’un minuscule aperçu de ce qu’il est possible de faire pour maintenir un lien BDSM en 24/7. Le plus important, c’est de trouver vos propres protocoles, rituels qui correspondent le mieux à votre mode de vie.

Il n’y a pas de documents officiels disant ce que doit être une relation BDSM 24/7. Vous n’aurez donc pas d’autre alternative que de faire vos lois. Avec le temps, vous constaterez que certaines d’entre elles ne sont pas pratiques, vous devrez alors les modifier ou les supprimer. Vous éprouverez le besoin d’en instaurer d’autres. La seule règle à respecter est le respect. Il doit être réciproque.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *