Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

L’age play (jeu basé sur l’age et la régression) est souvent mal compris par les gens qui ne font pas partis de la communauté DDLG. La notion de Daddy Dom (papa dom) est souvent perçue comme une apologie de la pédophilie. Il faut alors souvent rappeler que le DDLG se pratique entre adultes consentants et que de ce fait, il ne peut y avoir pédophilie.

Mais c’est quoi au juste un papa Dom. Pour bien comprendre ce concept, prenons un peu de distance et parlons BDSM. Depuis le livre et la saga cinématographique du même nom, 50 nuances de Grey a fait voir le BDSM d’une autre façon au grand public. Cette vision est hélas bien éloignée de la réalité. Toutefois, elle aborde des points qui sont importants.

C’EST QUOI LE BDSM ?

Commençons par la définition. Ce sigle se lit par groupe de 2 lettres : BD, DS, SM

  • BD : Bondage, Discipline
  • DS : Domination / soumission
  • SM : Sado Masochisme

Nous allons nous concentrer sur la DS. La Domination / soumission (D/s) est un type de relation ou le couple se compose d’un Dominant (Maître) et d’une dominée (soumise ou esclave). Bien entendu, il peut aussi se faire avec une Dominante (Domina) et d’un dominé (soumis ou esclave). La D/s ne se limite pas aux couples hétéros, cela va s’en dire. Pour des raisons de commodité, pour parlerons dorénavant d’une relation entre un Maître et une soumise.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas le Maître qui décide de faire de la femme une soumise, mais bien l’inverse. La soumise choisit, en son âme et conscience celui qui sera son Maître. C’est ainsi mon couple s’est formé il y a 13 ans. J’ai proposé mes services de Maître à Thysminia, elle a accepté ma demande. Je suis donc devenu son Maître et elle est devenue ma soumise.

Une relation D/s n’est pas une configuration anodine. La soumise donne à son Maître une partie plus ou moins grande du pouvoir qu’elle détient sur elle-même. Dans le cas d’une esclave, elle donne tout le pouvoir. Une relation D/s est donc ce que l’on appel un transfert de pouvoir.

La soumise sert son Maître et le Maître sert la relation. Cela veut dire que la soumise doit obéir à son Maître conformément aux conditions qui ont été établies au préalable. Le Maître lui, doit agir pour que la relation soit la plus épanouissante possible pour lui-même mais aussi et je dirais même surtout pour la soumise. Cette dernière est en effet sous la responsabilité de son Maître. Il est le garant de sa progression sur le chemin de la soumission.

MAÎTRE ET/OU DADDY ?

Pour comprendre la différence entre Maître et Daddy, il faut comprendre ou se situe le DDLG dans la famille BDSM. Le DDLG est une sous-branche de la D/s. Nous avons un dominant, le Daddy, et une dominée, la Little. La hiérarchie est rigoureusement la même. La Little, tout comme la soumise, va choisir son Daddy, en son âme et conscience. La différence fondamentale entre Maître et Daddy réside dans la nature de la domination.

Dans une relation D/s normale, la soumise est une femme dont le désir profond est de servir son Maître, en tout point, y compris et je dirais même surtout sexuellement. Dans une relation DDLG, nous avons une femme-enfant, qui pour se ressourcer va se réfugier dans le monde de l’enfance et se mettre sous la protection d’un Daddy, qui dans ce contexte, veillera sur elle et l’aidera dans son mode enfant. Le Daddy a donc un coté protecteur très développé. Mais il n’en n’ai pas moins un dominant, donc un Maître. C’est la raison pour laquelle les Daddys ont souvent cette double casquette : Maître & Daddy.

Cela s’explique tout simplement par le fait que nous sommes avec une femme-enfant. Elle à donc deux types de besoins.

LA FEMME

Elle est une adulte avec des besoins d’adulte. Dans ce mode, elle est la soumise, celle qui obéit à son Maître. Ses besoins sont ceux d’une femme adulte. La sexualités ne fait pas exception à la règle.

L’ENFANT

Elle a besoin de se sentir protéger, de jouer avec son Daddy. Mais la sexualité n’est pas forcément absente durant ces moments. C’est même généralement le contraire. Avoir besoin ou envie de revenir dans l’enfance ne fait pas d’elle une enfant. Elle reste une femme adulte qui retourne dans l’ambiance de l’enfance. Sa sexualité n’est donc pas inhibée.

Vous l’aurez donc compris, le Daddy est d’abord un dominant. Mais alors, comment savoir si l’on est un Daddy ?

LES CARACTÉRISTIQUES D’UN DADDY

Le Daddy est le fan n°1 de sa Little. Il croit en elle, souvent plus qu’elle-même. Il la connaît très bien. Il ne la voit pas seulement pour ce qu’elle est, mais surtout pour ce qu’elle peut devenir. Le Daddy est un adepte de l’éducation positive. Il préfère récompenser plutôt que punir. Il mettra en avant les efforts accomplis même si l’objectif n’a pas été atteint, contrairement à la D/s classique ou l’éducation se fait par la souffrance et la punition, le Daddy préfère le jeu et la récompense pour éduquer sa Little.

Le Daddy est le confident, celui à qui on peut tout dire sans aucune restriction. La Little sait qu’elle ne sera jamais puni pour ce qu’elle confit à son papa. Le Daddy, c’est celui à que l’on peut appeler à n’importe qu’elle heure pour raconter ses petits ou grands bobos.

Le Daddy est le protecteur de sa petite. C’est dans ses bras que la Little va se blottir quand elle a besoin de réconfort. Il est celui qui veille sur elle, la protège des mauvaises personnes, des nuisibles, casse-bonbons et autres cloportes.

Le Daddy est le professeur, celui qui va faire découvrir toutes sortes de choses à sa Little. Il est là pour ouvrir le champ du possible, inciter sa petite à faire de nouvelle choses, découvrir de nouvelles cultures, etc.

Le Daddy est la référence. Il fixe les règles, les limites à ne pas franchir. Quand il y a manquement, il doit punir. Mais contrairement au Maître, punir est une chose douloureuse pour le Daddy car ce n’est pas sans nature de punir. Il le fait pour le bien sa Little mais ce n’est pas sa tasse de thé. La Little doit percevoir son Daddy comme l’autorité de référence. Au fil du temps, elle cherchera les failles, elle tentera de « manipuler » son papa. Mais il ne sera pas dupe et recadrera sans faiblir et ce que recherche la petite. Elle veut être sure que le gardien de sa vie est toujours là.

Ces caractéristiques ne sont pas les seules pour définir un Daddy. Beaucoup se posent la question de savoir s’ils sont un vrai Daddy. Ils font une erreur. En effet, en se posant la question, ils espèrent que quelqu’un d’autre, un Daddy répondra OUI. Mais en fait, la seule personne qui peut répondre à la question c’est celui que la pose. En fait, le simple fait de se la poser suffit pour répondre OUI. La réponse est au fond de vous. C’est vous qui vous sentez Daddy. Chaque humain étant unique, cela veut dire que chaque Daddy est unique. Vous serez donc forcément différent de tous ceux que vous pourriez croiser.

Comme je vous l’ai déjà dit, la sexualité fait partie intégrante de la relation. Beaucoup de gens ont du mal à comprendre cela est associe donc le DDLG à de la pédophilie. Il faut donc bien remettre les choses à leur juste place. Le Daddy n’est pas un pédophile. La relation se passe entre adultes consentants. Ensuite, il ne faut pas confondre être une enfant et vivre dans l’ambiance de l’enfance. Ce sont deux choses bien différentes.

ÊTRE UNE ENFANT

Cela signifie que la personne est dans la peau d’une enfant. Elle en a l’apparence physique et l’état mental. Elle n’a donc aucune capacité de discernement intellectuel. Une gamine de 8 ans, une adolescente rentrent dans cette catégorie.

Certaines femmes, biologiquement adulte, peuvent avoir un niveau mental d’enfant et doivent de ce fait être considérée comme une enfant. Toute relation avec une telle personne pourraient être assimilée non pas à de la pédophile, car la personne est physiquement adulte, mais à un viol manifeste car la personne ne peut pas donner un consentement avisé et éclairé.

AMBIANCE DE L’ENFANCE

Retourner dans l’ambiance de l’enfance ne fait pas de vous une enfant. Aller voir un film de zombie ne fait pas de vous un zombie. Aller voir un spectacle de dompteur dans un cirque ne fait pas de vous un dresseur de fauve. Cela vous permet simplement de vous plonger dans une ambiance particulière que vous avez choisie parce qu’elle correspond a un besoin du moment. Retourner dans l’ambiance de l’enfance (Little Space), c’est se replonger dans un univers qu’affectionne particulièrement la Little car il l’apaise, lui permet de se ressourcer. Cela ne fait pas d’elle une enfant. Cela ne lui enlève en rien son statut d’adulte et donc sa capacité d’avoir une activité sexuelle durant ce moment.

Il n’est pas rare que le Daddy soit aussi le Maître. C’est donc tout naturellement que nous allons retrouver des pratiques SM dans une relation DDLG, n’en déplaise aux bornés qui ne veulent pas comprendre. Dans une relation entre adultes consentants, tout est permis du moment que l’on respecte la loi de la République. Si les deux sont d’accord, rien n’empêche alors le Daddy de fouetter sa Little, de baisser sa culotte sans prévenir pour la sodomiser promptement, ou tout autre sévisse qui plaira aux deux protagonistes. Nous sommes dans le cadre de jeux sexuels entre adultes, ce qui n’a donc rien à voir avec la pédophile.

Une réponse à CARACTÉRISTIQUES FONDAMENTALES DADDY DOM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *