Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

BDSM DDLG

Aujourd’hui, je pousse un coup de gueule, encore un me direz-vous ! Bien que le BDSM se démocratise, les gens ont quand même majoritairement une vision très négative de notre monde surtout dès que l’on commence à aborder les pratiques un peu extrêmes. Nous sommes souvent montrés du doigts comme des gens malfaisants, pervers, sans morale. Si vous êtes un dominant vous êtes un salaud, un charognard, un mort de fin et si vous êtes une soumise, vous êtes forcément victimes de je ne sais quel agression que vous auriez eu dans votre enfance. Tout cela devrais donc inciter les membres de la communauté BDSM à faire preuve de tolérance envers les autres, les vanilles, et surtout envers les autres membres de la communauté BDSM.

Mais hélas, le Monde BDSM est exclusivement composé d’humains et du coup, toutes les dérives que l’on reproche aux vanilles se retrouvent aussi chez nous. Nous sommes donc tout aussi intolérants, malveillants voir haineux envers ceux qui ne pensent pas comme nous, ou qui ont des façons différentes de vivre le BDSM. Cela ne me choque plus.

Ce qui me choque encore beaucoup, c’est quand je tombe sur un maître, qui poste tous les jours sur Twitter de belles photos BDSM en noir et blanc, qui les accompagne de jolis textes pour bien montrer à quel point il est tolérant et respectueux des autres, mais qui au détour d’un sujet, le DDLG en l’occurrence, n’hésite pas une seconde à vomir toute sa haine en disant haut et fort que « ces gens là ne mérite aucune considération ». Pour lui, une relation DDLG c’est uniquement un vieux qui fantasme sur une jeune fille habillée en écolière. Cela en dit long sur sa connaissance du DDLG.

Notre crime ? Ne pas avoir les mêmes désirs que lui. Cela suffit pour que ce soit disant maître (notez la minuscule) se pose en juge implacable de la moralité. C’est sûr que fouetter une femme attachée, lui défoncer le cul jusqu’à ce qu’elle en chiale de douleur, lui mettre des gifles, et bien plus encore c’est tellement plus respectable.

Je ne suis pas SM mais je ne me suis jamais permis de critiquer ceux qui le sont. Je suis partisan d’une éducation positive, privilégiant le jeu et le développement de l’estime de soi de façon ludique. Cela ne m’autorise pas pour autant à cracher sur les adeptes du BDSM à la française, ou la soumise n’a pas d’autre rôle que de subir et souffrir en silence pour son Maître.

Je considère qu’à partir du moment ou les protagonistes sont consentants, je n’ai pas de critique à formuler. Je peux juste dire que ce je ne suis pas fan et c’est tout car heureusement, tous les goûts sont dans la nature.

Alors a tous ces maîtres de pacotille qui se croient détenteurs du savoir suprême en BDSM, je dirais simplement ceci :

Vous ne détenez rien d’autre que votre bêtise.
Vous ne servez en rien la cause du BDSM.
Vous ne faites que montrer l’étendue de votre ignorance du monde.

 


A lire sur le même thème :

LES FAUSSES IDÉES SUR LE DDLG – 2

2 réponses à COUP DE GUEULE : BDSM vs DDLG

  • Bonjour, juste une petite question s’il vous plait. Que veut dire pour vous le mot « vanille » J’aime vous lire mais, je ne suis pas très au fait des pratiques et il y a des expressions, des mots dont je ne connais pas la signification imagée dans la pratique du BDCM. Encore merci pour vos écrits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *