Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

DEPHYSIOS DOMINANT & PROTECTEURAu tout début de ma vie d’adulte, je n’avais rien d’un dominant, du moins en apparence. En 1981 j’étais un jeune militaire, secrétaire administratif, qui venait juste de quitter les jupes de sa mère. L’armée est une institution où il faut apprendre à obéir sans discuter. Mes débuts ont été très laborieux car justement, obéir est une chose que ne fais pas de façon systématique.

Quand l’ordre me paraît cohérent, j’obtempère sans problème. Par contre, quand je ne comprends pas, je demande des explications et s’il y a une chose que je n’accepte pas, c’est que l’on ne me réponde pas au seul motif que je n’ai pas à savoir. Cela peut sembler normal en temps de paix, il n’en est pas de même en temps de crise. Je refuse catégoriquement d’aller me faire trouer la peau sans savoir pourquoi. L’amour de la patrie et la beauté du sacrifice ultime ne sont pas des arguments suffisants à mes yeux. Ma vie est précieuse et je n’en ai qu’une. Vous l’aurez compris, j’étais un piètre militaire.

Pourquoi avoir choisi ce métier alors ? En fait, étant sans diplôme, j’avais préparé les concours de la fonction publique et dans la foulée j’avais passé les tests pour l’armée. Cette dernière a répondu avant les autres. Ne voulant pas commencer ma vie par une période de chômage, j’ai donc pris la première opportunité qui s’est présentée.

NAISSANCE DU DOMINANT

Ma carrière militaire a duré 16 ans. Les dix premières années furent terribles pour moi. Entre le racisme ordinaire, la connerie ambiante et la dévalorisation permanente de mes compétences, il est arrivé le moment fatidique où j’ai touché le fond. J’avais alors choix entre me jeter du haut d’un pont ou me relever et assumer pleinement ce que je suis en arrêtant de me laisser marcher dessus sans broncher.

C’est donc vers les 26, 27 ans que le Dominant qui dormait en moi depuis ma naissance s’est enfin réveillé. C’est à ce moment-là que les gradés ont commencé à me regarder sous un autre angle. Mes compétences ont brusquement pris une nouvelle dimension. C’était le tout début de la bureautique et à cette époque, les personnes capables de se débrouiller dans ce domaine étaient très rares, surtout dans l’armée. Dix ans à Nice puis encore deux à Villacoublay. En 1992, j’arrive au ministère de La Défense à Paris. Mes chefs ne sont plus des militaires mais des civils. Mes compétences font alors toute la différence et bizarrement, d’élément médiocre je deviens un très bon élément, apte au grade supérieur sans aucune réserve.

 Cette période faste de ma vie militaire va me donner l’opportunité d’être moi sans restriction. Ce n’est donc pas sans un certain regret que je quitte la grande muette en 1998 pour aller exercer mes compétences d’informaticien dans le secteur civil. Nous sommes alors bien loin du jeune homme timide. Le Dominant se sent de plus en plus à l’aise. Manager des équipes ne me pose plus aucun problème, pas plus que de travailler seul. Le Dominant au bouleau est à l’aise dans ses baskets mais dans la vie amoureuse c’est le chaos. Je ne supporte vraiment pas les ordres, surtout chez moi. Je prends alors petit à petit conscience qu’il me faut trouver une compagne qui puisse rentrer dans mon moule si je veux éviter de voir l’histoire s’arrêter de façon prématurée et brutale.

LE DOMINANT DEVIENT MAÎTRE

En 1998, je quitte mon appartement militaire pour aller m’installer dans 12ème arrondissement de Paris. Sur mon palier. Il y avait quatre appartements, dans l’un d’eux, un couple avec deux enfants. Le courant est très vite passé et nous sommes vite devenu amis, aussi bien avec le mari qu’avec la femme. Les années vont passer jusqu’en 2006.

Cette année-là, après une période de chômage, je retrouve du travail. Mais le plus grand bouleversement est à venir. Ma douce et tendre voisine de palier est partie vivre avec sa petite famille en Bretagne. Mais ce nouveau départ a très vite tourné au désastre total. De tous ses amis, j’étais le seul avec qui elle était resté en contact. C’est donc tout naturellement qu’elle s’est confié à moi. Quel ne fut pas ma surprise de voir que nous avons les mêmes désirs, les mêmes besoins, nous étions les deux faces d’une même pièce.

Fin février 2006, elle arrive chez moi avec ses enfants et 2 valises. Cette date est restée comme une moment fort dans notre vie, ce n’est pas pour rien du reste que nous nous sommes mariés le 28 février 2012, un mardi !

C’est donc en 2006 que le Dominant s’est enfin transformer en Maître. C’est là que mon véritable apprentissage BDSM a commencé. Pourquoi pas avant ? Tout simplement parce que je n’avais pas réussi à mettre un mot sur ce que je ressentais. C’est Thysminia qui me l’a révélé : BDSM. Comme beaucoup d’autre avant moi, ma progression au début a été chaotique. Il a fallu faire le tri, faire le point sur ce que nous voulions vraiment vivre ensemble. Après quelques mois de tergiversations, nous avons fini par trouver notre chemin. Le Maître a pris sa soumise par la main pour la guider sur la route que nous avions choisie.