Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Little Girl

Dans le monde DDLG, le statut de Little Girl traîne avec lui un grand nombre de stéréotypes tous plus grotesques les uns que les autres. Ce terme masque aussi une situation très déséquilibrée de la communauté DDLG du fait même des stéréotypes qu’on lui prête.

Nous allons donc essayer dans cette article de faire un peu la part des choses. Je précise que ce qui suit n’est que l’expression de ma perception personnelle du DDLG et n’engage donc que moi.

 

Continuer la lecture

Être une Little Girl, c’est avoir un coté enfant prononcé que l’on veut protéger et développer. Mais c’est aussi être dans un processus de Domination / soumission (D/s). Le DDLG est une sous-branche du BDSM, il ne faut pas l’oublier.

Venir dans le DDLG en se disant que l’on va être une enfant reine à qui le Daddy passera tous les caprices est une très mauvaise idée. Le DD de DDLG veut dire Daddy Dom, ce que l’on peut traduire par Papa Dominant. Un dominant ne fait que ce qu’il juge utile de faire et rien d’autre. Dans le DDLG, il n’y a que des princesses, le titre de Roi est occupé par le Daddy. La hiérarchie est donc bien clair, dès le début, il faut bien comprendre et accepter que l’on est dans une relation D/s.

Continuer la lecture

Comme vous l’avez déjà compris, le DDLG est une branche à part entière du BDSM dont les adeptes sont des ageplayers. Il existe ainsi une différents types de Little couvrant toutes les périodes de l’enfance et de l’adolescence et je vais essayer de vous les présenter du mieux possible. Pour plus de simplicité et bien que je vais essayer de faire attention, peut-être vais-je avoir plutôt tendance à parler des Girls (en étant une moi-même) les Boys qui sont tout autant concernés.

Continuer la lecture

soumise bdsmIl y a quelques temps mon Dono m’a demandé mon avis sur une question que lui avait posée une soumise avec laquelle il discutait : Comment savoir si l’on est une vraie soumise ?

Une question que j’ai trouvé si intéressante que j’ai décidé d’y consacrer l’un de mes exercices d’écriture quotidien afin de lui répondre.

Déjà, je ne pense pas que l’on puisse être une fausse soumise car, quoiqu’il arrive, nos ressentis, nos croyances et nos valeurs sont bien réels au fond de nous. Il suffit de les mettre en conscience pour savoir que nos sentiments, notre manière d’appréhender notre personnalité ainsi que notre propre réalité ne peut être un mensonge envers nous-même.

Évidemment si l’on commence à se comparer à d’autres et à utiliser une échelle de valeur qui ne nous correspond pas, il y a de fortes chances que notre jugement soit faussé et du coup notre perception de nous-même et de ce que nous sommes le sera également. Et cela, d’autant plus quand nous souffrons d’une faible estime de soi ce qui est souvent le cas lorsque nous éprouvons le besoin de nous comparer aux autres. En vertu de quoi, toute femme qui se sent ou se dit soumise ne peut que l’être vraiment et réellement.

Continuer la lecture