Discord

Venez discuter BDSM et/ou DDLG avec moi.

Suivez cette invitation !

DDLG FRANCE

Rejoignez la communauté sur
le site de DDLG FRANCE

Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Soumise


Je traîne souvent dans les groupes Fetlife et souvent j’y trouve des questions qui m’interpellent. Aujourd’hui, je vous en soumets deux qui viennent de la même personne.

LA FRANCHISE 

On parle souvent de franchise et d’honnêteté de la part de la soumise ou du soumis envers la Maîtresse ou le Maître. La réciproque est-elle toujours vrai ?

Cette question me parle. Elle fait référence au monde BDSM mais pourtant elle va bien au-delà. Elle vaut, en fait, pour toutes les relations humaines. L’honnêteté et la franchise peuvent-elles être à sens unique ?

Tout le monde se doute de la réponse et pourtant la question est loin d’être stupide. Combien de fois j’ai vu des soumises se faire rouler dans la farine pour cause d’aveuglement envers un dominant qui ne pense qu’a son petit confort ?

Continuer la lecture

Dans notre monde BDSM, il existe un statut susceptible de faire rêver et fantasmer beaucoup de personnes et plus particulièrement les fans de John Norman et de son univers issu des Chroniques de Gor. Il s’agit de La kajira. Mais que cache vraiment ce mot aux consonances si exotiques qu’il paraît représenter pour certaines et certains le must de la condition de soumise ? Qui sont ou plutôt que sont les kajirae goréennes ?

Tout d’abord, il faut savoir que le terme kajira se traduit en langue goréenne par esclave. Donc, dans le monde de Gor, une kajira n’est pas considérée comme un être humain mais comme une chose, un meuble ou un animal possédé par quelqu’un et n’ayant aucun droit ni bien.

Elle a été dressée et éduquée depuis sa naissance pour cela et il ne lui viendrait jamais à l’idée de s’insurger, se rebeller ou même hésiter à obéir contre un état de fait jugé comme naturel et dans l’ordre des choses pour tous et toutes. Elle ne fera même pas semblant d’être heureuse pour s’adapter à ce mode de vie car les kajirae trouvent leur voie et leur bonheur dans le fait de servir leur Maître ainsi que tous les Libres avec lesquels elles seront en contact. Il y va de l’honneur de leur propriétaire et si quiconque venait à se plaindre du comportement d’une kajira récalcitrante, la punition de celle-ci pourrait aller jusqu’à la peine de mort.

Continuer la lecture

Il y a quelques temps des souvenirs me sont remontés en mémoire. En effet je me suis rappelée de cette période où la soumission n’était pour moi qu’un fantasme, un rêve qui me paraissait totalement hors de la réalité et en lisant les différents le textes et témoignages que je trouvais alors sur la toile (il y en avait beaucoup moins qu’aujourd’hui) je me posais la question de ma réaction face à ce type de scénario. Qui étais-je vraiment et comment savoir si j’étais une véritable soumise ? Cette question a longtemps tourné dans ma tête, jusqu’à ce que je saute le pas en fait…

A l’époque il m’arrivait de lire des magazines féminins et l’un des sujets récurrents étaient évidemment le sexe et le plaisir des femmes (en fait je crois que ça n’a pas beaucoup changé depuis). L’un deux m’avait particulièrement interpellé car il expliquait que le propre d’un fantasme était de ne jamais être réalisé. Ce qui pouvait être acceptable au niveau cérébral, devenait anormal une fois mis en acte. Ce genre de texte ne m’avait pas beaucoup aidé à l’époque, je vous l’assure et je naviguais beaucoup entre les différents pôles qu’étaient la résignation, la culpabilité ou le « après-tout je ne fais de mal à personne ».

Continuer la lecture

ESCLAVE BIEN SUR MAIS FÉMINISTE AUSSIContrairement à ce que N/notre mode de vie pourrait laisser penser et bien qu’étant une esclave dévouée et soumise à son Maître, je suis également une féministe convaincue.

Mais les mots pouvant être interprétés de mille façons différentes en fonction du vécu de la personne qui les prononce ou de celle qui les écoute (d’autant plus lorsque N/nous évoquons des domaines touchant aux croyances et idéologies) voici une définition du féminisme relevée sur le site du CNRTL (Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales) :

Mouvement social qui a pour objet l’émancipation de la femme, l’extension de ses droits en vue d’égaliser son statut avec celui de l’homme, en particulier dans le domaine juridique, politique, économique.

Continuer la lecture