Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Comme je l’ai dit dans mon précédent article, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Nous devons tous affronter des tempêtes de temps à autres. Ces épreuves peuvent être plus ou moins longues, plus ou moins intenses, plus ou moins violentes. Ce qui est sûr, c’est que quelle que soit la situation, nous ne pouvons rien faire d’autre que faire face à l’adversité. La fuite ne nous sauvera pas.

Dans une relation BDSM, ou le Maître est sensé tenir la barre, on comprend vite que la tâche n’est pas facile. Mais le Dominant n’est pas le seul à se débattre, la soumise elle aussi est mise à contribution. Parfois, c’est l’action combiné des deux qui apportera la solution, des fois c’est le Maître seul qui devra ramener le bateau en eaux calmes. Il y a même des cas où c’est la soumise qui va sauver le Maître et le navire.

Ces périodes difficiles nous mettent à l’épreuve. La pire erreur serait de garder ça pour soi et de se replier sur soi-même. On rumine, puis au final, on sombre, entraînant l’autre avec nous dans le naufrage. Le Maître, bien qu’ayant le statut de Dieu Suprême au sein du couple, n’a pas forcement la solution. Le dialogue sincère avec la soumise est la seule chose à faire. Se laisser aveugler par son égo serait un manque de discernement flagrant. Par exemple, dans notre cas, l’idée d’une vie nomade n’est pas la mienne mais bien celle de Thysminia, par contre, c’est bien moi qui lui ai donner l’énergie et la motivation nécessaire pour la mettre en application. Aujourd’hui, nous sommes tous les deux gagnants. Nous avons réglé nos problèmes matériels, nous avons démarré un nouveau cycle de notre vie et notre couple en est ressorti encore plus fort.

Par contre, il y a une constance à toutes ces périodes de troubles, c’est la baisse voire la disparition du BDSM dans la vie de couple. A chaque fois que nous avons eu de grosses turbulences à affronter, cela s’est toujours fait ressentir en premier sur nos activités BDSM. Il m’est très difficile de penser sexe quand j’ai l’esprit encombré de problèmes en tous genres et que l’avenir me semble sombre. Du coup, Thysminia ressent beaucoup moins mon emprise et le manque s’installe. Comme en plus elle voit que je suis perturbé, elle angoisse aussi et ajoute une couche à son désarroi. Face à cette situation, j’essaie de me ressaisir mais cela reste très difficile et il ne faut pas longtemps pour que les soucis reprennent le dessus dans mon esprit. On se sent pris dans une sorte de spirale sans fin qui nous entraîne vers le fond de façon inéluctable.

Le Maître n’assure plus son rôle pleinement, la soumise souffre de l’absence partielle de son Dom, la vie tourne en rond à la recherche d’une solution aux problèmes en cours. La vraie douleur, c’est quand cette situation perdure. Les semaines, les mois passent et le couple sombre dans une vie vanille sans grande saveur.

C’est dans ces moments que l’on comprend que la vie BDSM en 24/7 n’est pas faite que de BDSM. C’est avant tout une vie classique avec une orientation BDSM que l’on essaie de développer au maximum. Mais en dépit de tous nos efforts, nous sommes de plus en plus rattrapés par les aléas de la vie. Cela n’a échappé à personne, mais nous vivons une époque de plus en plus difficile, chômage, changement de travail, enfants, argent, famille, les sujets ne manquent pas. Le BDSM ne peut passer outre toutes ces difficultés.

Le 24/7 ne peut résoudre les problèmes. Par contre, il peut être un outil important pour affronter la tempête. Le lien Maître / soumise donne une force incontestable qui manque à beaucoup de couple vanille. Il permet d’aborder la situation sous des angles impossibles dans une relation vanille. Mais ça, ce sera dans le prochain article …

A suivre …

Une réponse à BDSM 24/7 – AFRONTER LA TEMPETE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *