Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

BDSM & PARAPHILIEAujourd’hui je voudrais vous parler d’un sujet qui me tient vraiment à cœur et que je voudrais arriver à changer (au moins à mon petit niveau). Il s’agit du référencement des pratiques BDSM dans le Manuel Diagnostique et statistique des troubles mentaux (le DSM) qui sert de « bible » à une grande majorité de psy à travers le monde.

En effet les paraphilies étant des déviances et aberrations sexuelles, je suis outrée de voir que bien qu’il y ait eu un progrès relatif dans la dernière version du DSM où les divers pratiquants de N/notre art sont seulement considérés comme ayant une fixation sexuelle inhabituelle, nous ne devrions simplement plus nous y trouver du tout.

Peut-être que V/vous pensez que ce n’est pas important et que dans N/nos quotidiens ces quelques lignes dans un bouquin absolument indigeste ne comptent pas, mais tout comme des associations se sont battues afin de réussir à faire sortir l’homosexualité du DSM en 1980, je suis certaine que N/nous aurions le plus grand intérêt à faire la même chose. Surtout lorsque l’on sait que la pédophilie est également listée comme une paraphilie, cela me met absolument hors de moi d’imaginer que N/nous puissions être mis dans le « même sac » que ce genre de personnages véritablement destructeurs et malades.

Que N/nous soyons masochistes, fétichistes ou travestis (car ils sont aussi concernés), je pense que l’important n’est pas de savoir pour quelles raisons N/nous sommes attirés par ce genre de pratique ou ce style d’existence (sauf si N/nous en ressentons le besoin afin de mieux N/nous accepter bien sûr), l’important est surtout de ne plus être considéré comme des déviants bons à caricaturer ou à vouer aux gémonies.

Peut-être que tout ceci n’intéressera pas la grande majorité d’entre vous, après-tout cela ne N/nous empêche pas de vivre. Mais imaginez un monde où le BDSM ne serait pas considéré comme une paraphilie dans un dictionnaire médical, ne serait-il pas plus facile à ceux qui sont attirés par ce genre de jeux ou de vie de pouvoir aborder le sujet dans leur couple ou de chercher à se renseigner sans avoir la crainte d’être jugés et condamnés ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *