Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

La semaine dernière, mon Maître m’a fait suivre le lien en me demandant de faire des recherches complémentaires sur un sujet que je ne connaissais pas du tout. Quatre lettres plutôt mystérieuses : DDLG.

J’ai donc découvert quelques petites choses que je voulais partager avec V/vous. Tout d’abord il s’agit de branches annexes du BDSM et du Fétichisme plus axées sur les jeux de régressions appelés outre-Atlantique : Ageplay.

Durant ces « jeux de rôles » le Dominant prendra le rôle de l’Adulte (Daddy ou Mommy) pendant que le soumis incarne l’un des différents stades de l’enfance en fonction de sa personnalité ou de ses préférences. Cela peut aller du nourrisson à l’adolescent. Bien évidemment, toutes les combinaisons sont possibles et chaque groupe a son propre sigle :

  • Daddy Dom/ Little Girl (DDLG)
  • Mommy Dom/ Little Boy (MDLB)
  • Daddy Dom/Little Boy (DDLB)
  • Mommy Dom/Little Girl (MDLG)

Ensuite, il suffit de s’adapter à la tranche d’âge incarnée par le soumis (Baby, Little, Middle…)

On trouve également une autre appellation qui a l’air bien mieux représentée en France que les précédentes :

  • Adult Baby Diaper Lover (ABDL)

Pour les Bébés adultes plus particulièrement fétichistes des couche-culotte plastifiées.

Comme je l’ai dit, nous sommes toujours dans le domaine de la domination bien que les séances soient beaucoup moins rigides et protocolaires que dans une relation D/s un peu plus classique. Cela n’empêche pas les règles, les punitions (notamment toutes les formes de fessées, la mise au coin, les lignes…) mais tout cela sera appliqué d’une façon plus douce, plus pédagogique car la douleur et la souffrance ne sont pas les buts recherchés par chacun des partenaires.

Le Maître cherchera plus à protéger, éduquer, câliner, consoler avec fermeté mais beaucoup de douceur, tandis que la soumise laissera parler son côté enfantin et affectueux. Quant aux relations sexuelles, elles sont en fonction des goûts de chaque couple mais ne sont pas considérées comme une obligation.

Plus personnellement, j’ai été surprise par le fait que notre manière de vivre était assez proche des DDLG. En effet, même en étant une esclave avec des règles et des rituels quotidiens, c’est toujours la douceur et les câlins qui ont régi N/notre relation et mon Maître a toujours aimé me chouchouter et s’occuper de moi que ce soit pour me laver, me brosser les cheveux et me pomponner. Il est clair que N/nous ne sommes pas DDLG dans tout ce qui concerne l’habillement, les jeux, etc. mais au niveau de nos personnalités N/nous en sommes très proches et je pense que c’est pour cela que mon Maître voulait que je me plonge dans cet univers…

Une réponse à DDLG, ABDL & AUTRE AGEPLAY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *