Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Beaucoup de prétendants aux BDSM considèrent le fait d’être novice comme un handicap. Ce n’est pas le cas. Certes tout n’est pas maîtrisé, il y a des loupés mais il y une chose de sûre, être débutant n’est pas une tare.

Quand on débute dans le BDSM, on se pose tout un tas de questions. Avant, trouver les réponses était un véritable parcours du combattant. Aujourd’hui, grâce à Internet il est facile de trouver les réponses, et je dirais même que cela permet surtout de comprendre qu’il n’y a pas de BDSM universel. Chacun doit faire le sien.

Que vous soyez homme ou femme, dominant ou soumis(e), au début vous êtes une personne libre. Vous devez donc vous comporter comme telle. Pour une femme par exemple, il ne vous viendrait pas à l’esprit de coucher avec un homme que vous avez rencontré 10 minutes plus tôt. Il en va de même dans le BDSM. Vous devez réfléchir avant d’agir comme vous le feriez pour tout autre aspect de votre vie. Cette capacité à procéder de façon réfléchie ne doit pas disparaître en entrant dans la sphère BDSM bien au contraire.

Tous, autant que nous sommes, nous avons été débutants un jour. Mais beaucoup l’oublient. C’est comme ces gens qui klaxonnent derrière une auto-école en oubliant qu’un jour, c’est eux qui se trouvait dans la voiture de devant, la peur au ventre de rater un panneau ou une vitesse. L’initiation est une phase indispensable et elle ne doit en aucun cas être perçue comme un signe d’infériorité ou de faiblesse.

Vous pouvez effectivement tomber sur des personnes qui vous reprocheront votre inexpérience. À vous de comprendre que ces gens-là ont la mémoire courte. À vous de comprendre que vous devez passer votre chemin. La vie consiste à savoir tirer les leçons de ses réussites et de ses échecs. C’est aussi savoir se souvenir de ce que l’on a vécu jadis pour comprendre ce que les autres vivent aujourd’hui.

Maître ou soumise, votre inexpérience peut aussi faire la joie de votre futur Maître ou soumise. Déjà, vous verrez qu’il est plus facile d’apprendre à deux, main dans la main. Personnellement, c’est ainsi que j’ai appris le BDSM avec Thysminia. Je n’y connaissais rien, elle connaissait un peu. Cela nous a permis d’apprendre et de mieux se connaître. Comme je l’ai dit dans d’autres articles, j’espère avoir une jour une seconde esclave ou soumise. Et pour rien au monde je ne voudrais une personne expérimentée. Je veux pouvoir la former moi-même, sans avoir à effacer une éducation précédente. Pour moi, une femme novice est un gros avantage. Certains Dominants diront que je manque d’assurance. Mais pour moi l’objectif n’est pas de me mettre en danger mais de savourer pleinement l’éducation de ma soumise ou esclave.

Une pub pour un réseau de rencontre bien connu dit que nos imperfections feront le bonheur des autres. C’est vrai aussi pour le noviciat, cela peut aussi être une grande force pour vous et vos futurs partenaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *