Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

SOUMISEFace au danger que constitue les questions de leurs soumises, beaucoup de Maîtres cherchent à isoler leur soumise pour mieux la contrôler. Ce comportement n’est pas nouveau. Dans de nombreux pays, les femmes n’ont pas accès à l’école pour les mêmes raisons. Maintenir une personne dans l’ignorance est la meilleure façon d’agir pour mieux la contrôler. On peut aussi la laisser apprendre tout en lui expliquant ce qu’elle est et ou est sa place. Personnellement, je préfère la deuxième option, car je ne me sens nullement en danger quand une de mes esclaves vient me poser des questions. Du reste, je suis le premier à les pousser à s’informer par elles mêmes. Cela fait partie de leurs devoirs.

S’informer par soi même peut cependant présenter certains dangers pour les soumises. Elles risquent de se trouver prises dans des pièges bien connus. Il est donc important que le Maître soit bien dans sa tête et sache clairement ce qu’il veux. Ainsi, il pourra répondre aux nombreuses questions de sa soumise en toute sérénité.

LA COMPARAISON

C’est la première chose que font les soumises en quête d’informations sur le BDSM. Elles cherchent tout naturellement à se situer par rapport aux autres, que ce soit dans la façon de vivre le BDSM, que pour les pratiques sexuelles, les séances SM, etc. Cette réaction est normale mais elle doit aussi être clairement expliquée par le Maître.

Il ne faut pas perdre de vue que chaque femme est unique et que de ce fait, chaque soumise est unique. Ce n’est donc pas parce que certaines font ci ou ça que vous devez le faire aussi. Il y a autant de BDSM que de couple. Il est donc normale que vous désirs propres ne soient les même que les autres.

Par exemple, mes esclaves ne sont pas SM. Si elles devaient se référer à ce qu’elles lisent, elles devraient se considérer comme de mauvaises esclaves car elles sont incapables de subir que qu’une soumise maso endure. Mais en réalité, ce sentiment de dévalorisation de soi n’a pas lieu d’être car je ne suis pas SM. Du coup, mes deux esclaves correspondent parfaitement à mes besoins et je correspond aux leurs en évitant de leurs infliger une souffrance dont elles n’ont nullement envie.

Chaque soumise à ses propres besoins, ses propres envies, ses propres fantasmes, il est important de découvrir toute cette variété car dans le tas, il y a aura des pratiques qui vous verront dresser les cheveux sur la tête, mais d’autres qui vous feront découvrir de nouveaux horizons et l’envie de faire de nouvelles choses.

LE DOUTE

Il est inéluctable. A partir du moment ou vous décidez de partir à la découverte du BDSM, votre esprit va être assailli de questions en tous genres. Ce déferlement d’interrogations va très vite semer le doute dans votre esprit et vous amènera inéluctablement à la question qui tue : suis-je une vraie soumise ?

Et bien oui, rassurez-vous, vous êtes une vraie soumise. Mais ne perdez jamais de vue que vous êtes unique et que de ce fait, vos besoins vous sont propres. Alors si vous avez l’impression de ne pas être comme les autres et bien c’est normal.

Toutes les soumises qui débutent ont ce sentiment de ne pas être conforme à la norme mais en BDSM, il n’y a pas de normes. Vous devez accepter d’être différente, vous devez accepter d’être unique avec des besoins uniques.

Face à ce doute, beaucoup de Maîtres se sentent démunis et la seule solution qu’ils trouvent est de vous réduire à l’obscurantisme. En vous interdisant de regarder ailleurs, ils vous mettent dans l’impossibilité d’avoir une vision autre que la leur. C’est tellement plus rassurant pour eux.

LA COMPETITION

Le BDSM n’est pas une compétition, du moins pas au début. Quand on parcourt les blogs de soumises ou de dominants (même si ces derniers sont beaucoup plus rares), on a ‘impression d’être un nul. Notez que je ne parle pas que des soumises, beaucoup de Maîtres se sentent totalement à la traîne et on l’impression eux aussi d’être de mauvais Maîtres ou pire, des Maîtres du dimanche, des rigolos, de petits joueurs. Alors remettons les choses à leurs justes places.

Pour commencer, ne cherchez pas à faire la course avec des gens qui ne sont pas dans votre catégorie. Si vous vous lancez dans le tennis et que dès le début, vous cherchez à égaler les plus grands mondiaux, alors vous irez de déception en déception car vous ne jouez pas du tout dans la bonne catégorie. En soumission c’est pareil. Vouloir rivaliser avec une soumise qui 10 ans d’expériences ce n’est pas la meilleure chose à faire quand on débute. Il faut aussi bien comprendre que toutes les femmes et donc toutes les soumises sont toutes uniques. Une soumise maso supportera facilement la douleur car c’est un besoin pour elle contrairement à une qui n’est pas maso et qui aura donc beaucoup de mal à supporter la douleur.

Une soumise qui est fouettée tous les jours, même débutante arrivera assez vite à supporter une bonne dose de douleur. Mais est-ce vraiment ce que vous voulez vivre. Être fouettée tous les jours fait-il vraiment partie de vos désirs? Posez vous les bonnes questions avant de vouloir faire la compétition.

DÉCOUVRIR DES PRATIQUES QUI NE SONT PAS CELLES DU Maître

En cherchant à en savoir plus, vous découvrirez des tas de pratiques qui ne sont pas les vôtres. Vous serez parfois horrifiée, parfois déconcertée mais certaines fois, vous serrez agréablement surprises.

Vous verrez que le BDSM va bien au delà de ce que vous pensiez au début et vous ferez de bonnes découvertes. Mais bien entendu, découvrir de nouvelles pratiques est une chose mais les mettre en œuvre est une autre chose. Vous êtes une soumise et vous ne pouvez pas passer outre la volonté de votre Maître. Mais rien ne vous empêche de tenter de le convaincre sans insister. Des fois, ça marche et d’autres dois pas.

6 réponses à ISOLER SA SOUMISE POUR MIEUX LA CONTRÔLER

  • Isoler une personne pour mieux la contrôler ce n’est pas de la domination mais de la manipulation, du coup elle n’est donc pas soumise.

    Accompagner une personne, cherchant à être soumise tout en la laissant libre de s’informer, là je suis d’accord avec vous c’est constructif.

  • Quand je lis une soumise qui me dit que son Maître lui interdit de s’informer sur Internet ou ailleurs, cela me laisse toujours une sensation d’échec. C’est un peu comme si j’avais échoué dans ma mission. C’est comme si je n’étais pas parvenu à faire comprendre à la soumise que son salut ne peut en aucun cas être dans l’obscurantisme. Mais on ne peut pas non plus sauver les gens contre leur volonté.

    • C’est ça, interdire l’ouverture à autrui, isoler, manipuler, terroriser, etc… tout ces comportement malsains n’ont rien à voir avec de la D/s, qui se doit d’être librement consentie. Sans se consentement c’est tout sauf une relation entre une personne dominante et une personne soumise.
      Le but le plus important est la prévention, plus ce genre de message sera diffusé, moins il y aura de personne à sauver.

  • Monsieur Dephysios,

    Je me donne un droit de réponse puisque clairement vous parler de moi (Galathee) dans ce chapitre….
    Alors oui Mon Maître m’a interdit d’aller sur un site où il y a plusieurs sections dont une  » femme soumise » qui n’est pas  » référencé » comme un forum bdsm uniquement mais plutôt un site de rencontres !
    Oui Mon Maître m’a interdit de lire des blogs de soumises car malgré son soutien, son encouragement, ses paroles bienvaillantes envers moi : »tu es une bonne soumise. » Je doute de moi et cela ne date pas d’hier ! J’ai tendance à me comparer…vis à vis des autres soumises dont je lis les blogs.
    C’est plus fort que moi.
    C’est difficile de ne garder dans mon esprit que les mots de Mon Maître qui me confirme que je Lui conviens.

    Si il m’a interdit la lecture de ces blogs, cela ce n’est pas pour m’isoler mais pour que je cesse de me comparer avec d’autres soumises qui sont différentes de moi.
    Quand au site, c’est pour m’éviter d’être abordée par des  » prétendus dominants » qui sont tous justes des queutards.
    Mon Maître me protège et je Lui en suis reconnaissante. Je ne peux laisser personne le juger et le dénigrer !
    Cordialement,
    Galathee

    ( de plus je lui désobéis encore…mais je crois qu’il faut que je fasse la part des choses en ayant confiance en Moi quand je lis les blogs de soumises et cela est difficile.
    Je traverse une période compliquée mais avec Mon Maître à mes côtés, je sais que ça ira).

  • PS: de plus je ne suis pas contrôlable contre mon gré…Non Mon Maître ne cherche pas à m’isoler!
    Mon Maître me protège de moi-même car il me sait naïve, fragile et seul Lui ce que je pourrais faire sans sa protection ?!
    Je suis dépendante de Lui mais indépendante dans ma vie quotidienne où je vis avec mes deux enfants.
    J’ai des amis, un travail…en-dehors de ma relation D/s et je me sens bien plus libre depuis que je suis la soumise de Mon Maître… j’arrive à faire des activités, à m’accorder des sorties ce que je ne faisais que rarement dans les couples  » vanille »…
    J’appartiens à Mon Maître tout en apprenant à être indépendante.

  • Bonjour,

    Des soumises qui comme vous me disent qu’elles n’ont plus le droit de lire tel ou tel type de sites, ou qui me vire de leurs amis sur Facebook, j’en ai vu d’autres, qui quelques mois après étaient en larmes une fois que leur maître les avez débarquée.

    Votre commentaire à m’inspirer cet article, c’est vrai, mais autant que je sache, je n’y nomme personne. Je dénigre pas votre Maître. J’exprime tout simplement un ressenti face à une situation, comme je le fais bien souvent sur ce blog, car c’est le mien et j’y écris ce que je veux. Ma limite est le respect de la loi de la République.

    Je continuerais donc à donner mon avis sur ce qui me semble important car c’est un besoin vital pour moi. Alors sachez bien que cet article n’est pas contre votre Maître, que je ne connais pas du reste, Il n’est pas contre vous non plus. Votre droit de réponse, a toutefois toute sa place ici et je suis content que vous l’ayez fait. Je n’en attendais pas moins de vous.

    Cordialement,
    Maître Déphysios.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *