Discord

Venez discuter BDSM et/ou DDLG avec moi.

Suivez cette invitation !

DDLG FRANCE

Rejoignez la communauté sur
le site de DDLG FRANCE

Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rien n’est figé dans la vie. Certains points de vue changent. Il y a aussi ces choses que l’on refuse d’admettre, mais qui malgré nous, continuent leur petit chemin. Vous m’auriez demandé si j’accepterai d’avoir une seconde soumise transgenre il y a 15 ans, je ne vous aurai même pas répondu. Aujourd’hui, je réponds : absolument ! N’allez pas croire que j’ai changé d’avis ou que je succombe à un effet de mode. Il s’agit là d’une réelle évolution dans mon approche de mon moi profond. J’accepte et j’assume maintenant sans problème une attirance qui avant me plongeait dans un profond malaise.

Déjà au départ, depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours eu une attirance très nette pour le féminin. Je me voyais très bien en androgyne pour pouvoir chasser des deux côtés. Il faut dire qu’à l’époque, je ne connaissais pas le concept transgenre. Bien que ce penchant ai été sévèrement réprimé dans le milieu familial au moment de l’adolescence puis dans à l’armée à l’âge adulte, il n’a pas disparu. Il est resté là, tapis au fond de moi. Il faudra attendre l’arrivée d’internet dans les années 90 pour qu’il refasse surface. Jusqu’à il y a quelques mois, mes avatars étaient toujours des femmes, soit manga soit « héroïque fantasy ». Quand j’écrivais une histoire, le personnage principal était toujours une femme, le masculin était toujours un second rôle.

Il y a quelques années, j’ai découvert le concept transgenre. Beaucoup de choses se sont réveillées et les questions ont commencé à tourner en boucles. Pourquoi ce sujet me touche tant, pourquoi ces personnes m’attirent à ce point ? Autant de question auxquelles il a fallu apporter une réponse. Mais cela n’est pas simple car il faut accepter de se voir tel qu’on est. Il faut se battre avec les chaines que la société, l’éducation ont serrer autour de vous. Mais maintenant, c’est fait. Je suis résolument décidé à vivre ma vie selon mes propres critères moraux, du moment qu’ils respectent les lois de la République. J’ai brisé bons nombres de mes chaines, mais il en reste encore ci et là.

Transgenre oui, mais pas n’importe laquelle. Quelque chose de sournois s’est caché dans les tréfonds de mon esprit. Une petite tendance bisexuelle qui m’avait échappée. Du coup, c’est vers un type de transgenre bien précis que je suis attiré. J’ai besoin du côté féminin bien affirmé mais avec le masculin au second rôle. C’est donc une transgenre hormonée mais non opérée que je souhaiterai rencontrer. Alors pourquoi pas un travesti me direz-vous ? Tout simplement parce que la démarche n’est pas la même. Ma perception n’est pas la même. La transgenre ne se déguise pas en femme, elle est une femme dans son esprit et essaie de mettre son corps en harmonie avec l’esprit. J’ai besoin de cette femme prédominante.

Mais il ne faut pas croire que c’est une obsession. Rien ne dit que ma seconde soumise et/ou esclave sera transgenre. Par contre, aujourd’hui, non seulement l’option n’est plus écartée., mais elle est maintenant clairement privilégiée. Si je dois faire un choix, entre femme et une transgenre, je ferais tout pour favoriser la seconde option. Je ne suis pas très doué pour les recherches sur le sites de rencontre, alors je laisse le soin à l’Univers de mettre sur ma route la bonne personne. Si vous êtes cette personne et que vous lisez ces lignes, laissez un message car l’Univers ne vous a pas emmené jusque sur ce blog par hasard !

Une réponse à JE RECHERCHE UNE SECONDE SOUMISE TRANSGENRE (MtF)

  • Bonjour

    Je me présente, Chris, femme transgenre assumée en société, auprès de ma famille, de mes amis, avec mes collègues.
    Et ceci depuis deux ans.
    J’ai connu une période où j’ai été offerte à quelques Maîtres.
    J’ai un quasiment arrêté de me présenter comme soumise, non pas que le goût de la soumission m’a quittée, mais j’ai un peu perdu l’espoir de rencontrer à nouveau un homme qui soit réellement un Maître dominant.
    En effet, tous les hommes que j’ai rencontrés depuis quelques années se prétendaient Maîtres mais manifestement ne l’étaient pas !!
    Alors j’ai réalisé que je préfère une relation « vanille » tendre, douce, sensuelle plutôt qu’une fausse relation de soumission.
    Dans ma j’ai rencontré quelques hommes qui méritaient réellement le titre de Maître. Très peu. (pour moi personnellement 2 ou 3 en réalité) qui m’ont fait connaître le frisson de la soumission. Et comme ces rares rencontres m’ont terriblement marquée, je préfère ne pas espérer et j’ai décidé de m’n tenir à de belles rencontres sensuelles douces.
    Bien sûr, si le miracle arrive, je crois que je pourrais craquer et retrouver la magnifique frisson de l’obéissance.
    Je pense que ma situation correspond à le petit texte précédent, je SUIS une femme, même si mon corps semple dire le contraire.
    Je vais commencer ma transition hormonale dans une semaine.
    Je rêve aussi de rencontrer l’homme qui m’accompagnera vers la suppression de mes dernières traces (non désirées) de masculinité.

    Voilà. Evidemment je ne me permettrai jamais de demander quoique ce soit.
    Je suis prête – je pense – à obéir.

    Simplement je pense que je ne suis pas capable de vivre une soumission virtuelle. J’ai trop besoin du regard exigeant et direct, du geste, des gestes, du Maître.

    Donc je me mets à disposition, humble, obéissante, respectueuse.

    Chris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *