Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Trouver sa soumise n’est pas une chose facile, même pour un dominant. Comme indiqué dans l’article concernant les soumises, bien connaître son environnement est fondamental. Certes, quand on est novice on ne peut pas tout savoir, mais l’important n’est pas là. L’important est de savoir ce que l’on veut et surtout ce que l’on ne veut pas. Ensuite, la quête peut commencer.

JEU OU ART DE VIVRE

Vouloir vivre BDSM ou simplement mettre du piment dans votre vie sexuelle est légitime. Par contre, en qualité de dominant, vous ne pouvez pas vous permettre de la jouer désinvolte et faire n’importe quoi. La femme qui vous suivra, même par jeu, attendra de vous un comportement de dominant.

Le dominant fixe le cap, même dans le jeu. Sachez donc clairement ce que vous voulez, et annoncez-le dès le début. Il n’y a pas de honte à dire que vous êtes marié et que vous cherchez juste une relation pour jouer. Beaucoup de soumises vous cracherons à la figure, vous accusant de tout et n’importe quoi. Alors lisez attentivement ce qui suit.

Si une personne vous déteste, il ne peut y avoir que deux raisons :

  • Vous lui avez fait quelque chose, volontairement ou pas et elle en a souffert.

  • Vous ne lui avait rien fait, rien dit. Elle ne vous connait pas et vous n’avez jamais entendu parler d’elle. Pourtant elle vous crache sa haine au visage. Alors sachez que dans ce cas, ce qui pose problème ce n’est pas vous mais l’image que vous renvoyait. Cette image génère chez la personne qui la reçoit un mal être qu’elle ne parvient pas à gérer et qui déclenche sa colère. Le problème, c’est elle, pas vous.

Jouer franc jeu sera toujours plus payant que d’opter pour le mensonge même si cela peut s’avérer être plus long. Ne sombrez pas du côté obscur de la force ! Laissez donc les chiennes aboyer et concentrez-vous sur votre recherche. Vous devez montrer que vous suivez votre route, parce que vous l’avez choisi, non parce qu’on vous l’impose. Juste pour information, je tiens à dire que se laisser dicter sa conduite par des soumises n’est pas concevable. Il faut cependant bien faire la différence entre prendre en compte une remarque pertinente à vos yeux même si elle vient d’une soumise, et dire oui à toutes les exigences d’une soumise en espérant qu’elle vous accepte. Une soumise digne de ce nom ne choisira jamais un Dom qu’elle peut manipuler.

Si pour vous le BDSM est un mode de vie, dites-le aussi sans aucune ambiguïté dès le début. Le mélange des genres se retournera toujours contre vous. Ne cherchez pas à faire comme les autres, soyez vous-même tout simplement.

Par contre, si vous visez une relation sur le long terme, assurez-vous de bien comprendre le vocabulaire de base, les règles. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience pour être un bon Maître, par contre, il faut bien comprendre dans quel environnement on évolue. Nous, les Maîtres, tous autant que nous sommes, nous avons tous sans exception été débutants, donc sans aucune expérience !

TROUVER L’AUTRE

Les moyens sont multiples, Fetlife, Facebook, bdsm.fr. Quel que soit votre choix, il y a un certain nombre de précautions à prendre.

  • Vous serez approché par des femmes intéressées par votre profil. Vous commencerez à dialoguer et vous aurez l’impression que le courant passe bien. N’oubliez pas cependant qu’il s’agit dans la grande majorité des cas de relation virtuelle au début. Vous ne connaissez pas la véritable identité de l’interlocutrice. Alors avant de donner des informations personnelles sensibles, réfléchissez bien.
  • Méfiez-vous des soumises qui vous demandent une pose de collier au deuxième contact en virtuel. C’est que de toute évidence, elle ne connaisse pas grand-chose à la soumission.
  • Dans le même type, méfiez-vous des soumises qui disent oui à toutes vos demandes sans discuter, il y a de fortes chances pour qu’il y ait une grande souffrance psy derrière que vous ne parviendrait pas à gérer. Vous êtes dominant, pas psy.
  • Je veux bien croire au coup de foudre, mais soyez vigilant. Le dominant est censé être maître de ses émotions et de ses hormones.
  • Que ce soit pour le jeu ou pour un mode de vie, la relation doit se construire sur la confiance. La confiance est une chose qui nécessite du temps, elle est fragile et peut se briser à tout moment.
  • Au moment de la rencontre, la soumise n’est pas votre jouet. C’est une femme libre qu’il faudra séduire. Lorsqu’elle acceptera votre collier, alors elle deviendra votre chose, tout en restant dans les limites qu’elle aura décidées.

Comme nous ne sommes pas chez les Bisounours, vous aurez peu de chances de trouver la perle rare faite rien que pour vous du premier coup. Vous aurez plusieurs expériences avant de tomber sur la UNE, la SEULE. Alors savourez chaque instant de bonheur, dégustez. On ne sait jamais combien de temps ça va durer.

Une soumise, même une fois que vous lui avez mis votre collier, n’est jamais totalement acquise. Ne perdez jamais de vue que la séduction est un jeu qui ne s’arrête jamais !

2 réponses à LA QUÊTE DE LA SOUMISE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *