Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Ils sont partout, elles sont partout ! Ils, elles, sont les mythos du web. Une espèce en pleine expansion et qui détruit tout sur son passage. Ces gens n’ont qu’un seul objectif : vivre une vie fantasmagorique dans un monde virtuel sans jamais se préoccuper des dégâts qu’ils causent aux autres.

Ce phénomène est sur le point de devenir un véritable fléau sur le net. Nous y distinguerons plusieurs types :

  • millimètres : ils se prennent pour des Maîtres mais ne savent même pas de quoi il s’agit.
  • sous-mises : elles rêvent de devenir soumise mais ne comprenne même pas la définition du mot soumission
  • chasseurs : Ils veulent de la chair fraîche pour se vider les couilles
  • prédateurs : leur mission, vous détruire

Les millimètres

Leurs motivations sont très diverses et souvent très floues même dans leur propre esprit. Ils se voient en Maître et sont convaincus qu’ils le sont parce qu’ils ont vu 50 nuances de caca ou qu’ils ont lu un livre érotique.

Ils vivent dans un monde imaginaire ou le mot soumise est synonyme de salope disponible pour tout le monde. Convaincu de leur toute puissance, ils n’hésitent pas une seconde à aborder les soumises en les tutoyant, leur donnant des ordres (souvent à caractère sexuel) et lançant de la salope et de la chienne à toutes les phrases.

Le gros avantage avec eux, c’est que l’on peut les démasquer tout de suite. Par contre, la grosse erreur que beaucoup de soumises commettent, c’est de leur répondre. En effet, alors qu’il serait si simple de les bloquer tout simplement, elles essayent de leur expliquer que soit elles ont déjà un collier et que par conséquence elles ne sont pas libres, soit elles ne sont pas intéressées et qu’elles n’apprécient pas l’entrée en matière.

Les millimètres ne connaissent rien du BDSM et vouloir leur apprendre les bonnes manières relève de la pure folie. Ils n’ont aucune envie d’apprendre car totalement déconnecter du monde réel. Leur frustration sexuelle est telle qu’ils ne sont même plus en capacité de contrôler leurs hormones. Ils sont dans un processus de fuite en avant perpétuelle. C’est pour ça que les dialogues tournent vite au vinaigre. Pour les soumises, c’est un vrai problème car le harcèlement est incessant et finit vite par taper sur le moral.

Face aux millimètres, la meilleure stratégie est le blocage immédiat et l’ignorance. Si vous voulez passer du temps à discuter, faites-le avec quelqu’un qui ne vous manque pas de respect.

Les sous-mises

Leur nombre augmente à vitesse grand V. Au début, je me suis dit, ce n’est pas possible je rêve. Mais non, je suis bien réveillé.

Ces femelles en chaleur cherchent un Maître, mais pas n’importe lequel. Il faut qu’il accepte toutes leurs conditions sans broncher, qu’il ne les contredise jamais, qu’il fasse tout comme elles aiment elles. Bref, elles cherchent une carpette.

Elles se revendiquent souvent comme des soumises rebelles. Quel bel oxymore !

Petit rappel :

Soumission

Nom féminin

(latin submissio)

 

  • Action de mettre ou fait de se mettre sous le pouvoir d’une autorité contre laquelle on a lutté ; privation d’indépendance qui en résulte : La soumission de la Grèce à l’Empire ottoman.
  • Acceptation d’une autorité intellectuelle ou morale : Soumission aux lois.
  • État de quelqu’un de soumis : Vivre dans une soumission complète.
  • Écrit par lequel un entrepreneur s’engage à se soumettre aux clauses du cahier des charges d’une adjudication, moyennant le prix qu’il propose.
  • http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/soumission/73695
rebelle

adjectif

  • Qui est fortement opposé, hostile à quelque chose, qui refuse de s’y soumettre : Un enfant rebelle à la discipline.
  • Qui manque de dispositions pour quelque chose : Être rebelle à la musique.
  • Qui se prête difficilement à l’action à laquelle on le soumet : Mèche rebelle.
  • Qui est difficile à guérir, qui ne cède pas aux remèdes.

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/rebelle/66878?q=rebelle#66134

J’aimerais que l’on me dise ce qu’elles ne comprennent pas dans le mot soumission. A moins que ce soit le mot rebel qui pose problème !

Ce qui est certain, c’est que leur perception du BDSM est à des années lumières de la réalité. Tout comme les millimètres, elles n’hésitent pas à devenir agressives dès que vous essayez de les ramener sur Terre.

Face à ces folles enragées, le mieux est l’ignorance. Je ne leur adresse même pas la parole. Si elles me parlent sur Facebook, je les bloque direct. Autant je suis tout disposer à expliquer les choses à une soumise qui veut apprendre, autant je refuse catégoriquement de parler à des femelles fanatiques.

Les chasseurs

Eux ils veulent du cul et contrairement aux millimètres, ils sont malins. Ils savent utiliser les bons mots pour arriver à leurs fins. Une fois qu’ils sont comblés, ils jettent la soumise comme un kleenex. Le danger vient du fait qu’ils sont difficiles à repérer. C’est généralement sur le temps que l’on s’en rend compte, quand ils mettent un terme à la relation. Mais à ce stade, c’est déjà trop tard.

Vous aurez beau être méfiante, prendre toutes vos précautions, vous n’êtes pas à l’abri de ces individus. Quand la chute vient, ça fait mal voire très mal.

Le pire c’est quand vous en chopez plusieurs à la suite, la destruction peut être lourde de conséquence.

Maintenant, il faut relativiser car dans le monde vanille, c’est exactement la même problématique. Vous allez les croiser sur les plateformes de rencontres, ils sont les pros du dialogue, toujours le mot juste au bon moment.

Parfois, l’intuition allume une petite lumière rouge, mais le cœur veut tellement y croire qu’il met un chiffon dessus et passe à la suite. Mon seul conseil, bien que très dérisoire j’en conviens, est de suivre votre intuition. N’ignorez pas la lumière rouge. Elle n’apparait pas pour rien. Elle est l’expression de votre moi profond, conscient ou pas. Vous ne savez peut-être pas pourquoi elle s’est allumé d’un coup, mais votre MOI, lui, le sait. Généralement, cela survient quand l’offre proposée n’est pas en adéquation avec vos attentes conscientes ou refoulées.

Les prédateurs

Contrairement aux chasseurs, les prédateurs ne veulent pas que vous défoncer par tous les trous. Ils prennent leur plaisir de votre souffrance, pas celle que vous consentez, mais celle qu’ils vous infligent et vous fait réellement mal. Votre souffrance morale est leur nourriture. Plus vous sombrerez, plus ils seront heureux, mais en surface seulement. Ils auront l’impression d’exister à travers votre déchéance inéluctable. Connu sous le terme de pervers narcissique, ils sont un des grands fléaux des sociétés modernes.

Vous ne pouvez pas les éviter, rien ne les distingues des autres. Ce n’est qu’avec le temps que vous réalisez ce qui se passe. Tout le monde n’est pas apte à faire face à ce type de personne. La seule option est la fuite. Pour y avoir été personnellement confronté, je peux dire qu’il n’est pas possible de se battre contre eux. Si j’ai pu reprendre le contrôle de ma vie assez vite, pour Thysminia, cela été beaucoup plus dure. La reconstruction est en marche et laisse présager un avenir serein, mais la blessure restera à tout jamais, pour elle comme pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *