Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Qui n’a jamais été pris d’une Pulsion subite et irrépressible, un besoin d’agir tellement puissant qu’il devient impossible d’y résister et se finissant irrémédiablement par un craquage que l’on assume avec plus ou moins de culpabilité ? Et cela d’autant plus que nous nous étions promis de ne plus y céder. Ah ces Pulsions !!! Elles touchent tous les domaines de notre existence, du plus anodin comme l’envie irrésistible de cette tablette de chocolat avec un mélange d’amandes et de raisins secs, au plus grave comme la scène de jalousie ou la crise de rage que l’on n’arrivera pas à contrôler, en passant par la plus plaisante qui nous conduit, sourire aux lèvres et rouge aux joues, vers l’alcôve de tous les plaisirs. Mais, c’est quoi une Pulsion exactement ?

Eh bien la réponse est toute simple, la Pulsion est une énergie et plus précisément une énergie psychique qui comme toute énergie digne de ce nom peut être puissante, explosive, canalisée, contrôlée et surtout utilisée pour le meilleur ou le pire. Il est également évident que comme toutes les énergies, celle-ci a une source, un espace de stockage et surtout elle a besoin de se déverser vers un but si vous ne voulez pas qu’elle implose sous la pression. Alors, qu’en est-il exactement ?

Il faut savoir que nous produisons deux types d’énergie : physique et psychique. Pour la physique, pas de soucis d’accumulation car lorsque vous la produisez (en faisant votre jogging matinal par exemple) il est clair que vous la consommez et la dépensez aussitôt. En revanche, pour la psychique, c’est un peu différent car lorsque vous la produisez (en travaillant sur un dossier particulièrement pressé et stressant au bureau) vous ne pouvez absolument pas la dépenser car il est malheureusement rare voire impossible d’avoir un tapis de course à disposition sur son lieu de travail, alors vous accumulez toute cette énergie en vous tout au long de la journée, arrivant parfois jusqu’à un seuil de saturation plutôt explosif.

Il existe une règle universelle que nous ne devons jamais oublier, toute stimulation psychique (pensée, désir, haine) entraîne une production donc une accumulation d’énergie. Cet état de fait nous met donc sous tension et celle-ci aura forcément besoin d’être évacuée à un moment ou un autre avant qu’elle n’explose de manière incontrôlée.

Transposons ceci à l’univers BDSM (c’est quand même le sujet initial de ce blog) :

Monsieur rentre du travail après une journée particulièrement bien chargée. Des dossiers ont pris du retard, il y avait encore une grève des transports ce matin et pour le coup des bouchons monstres sur la route et pour couronner le tout la machine à café est tombée en panne juste au moment où il allait enfin prendre sa dose de caféine obligatoire pour finir la journée en ayant l’air à peu près humain. Bref, il réintègre son foyer en espérant y trouver le réconfort nécessaire à son équilibre mental.

De son côté, Madame a forcément connu les mêmes problèmes de transport. En plus elle s’est pris la tête avec la fille de la compta, oui vous savez bien, celle qui lui gâche l’existence depuis ce fameux jour où elle a osé répéter à tout le bureau le fameux secret qu’il ne fallait absolument pas dire. En plus, elle a récupéré Loulou à la sortie de l’école sans bonnet ni gants alors que c’est la dixième fois qu’elle en achète depuis le début de l’année. Elle a dû insister pour fouiller pendant presque 40 minutes dans le carton des objets trouvés pour rien alors que l’on a l’impression que tous les gants perdus de la planète se sont retrouvés ici sauf les siens qui étaient encore tout neuf ce matin et, bien évidemment, elle est en retard sur le programme du soir. C’est avec une impatience ardente qu’elle attend l’arrivée de celui qui pourra enfin lui apporter le réconfort nécessaire à son équilibre mental.

Vous arrivez à visualiser leurs stocks d’énergie ? Imaginez une toute petite étincelle entre les deux et l’explosion qui peut suivre…

Heureusement, avec le BDSM, nous avons la chance de pouvoir évacuer nos tensions d’une manière un peu plus pacifique (hihihi). Madame va procéder à une ou deux petites provocations particulièrement appuyées que Monsieur pourra punir de la plus plaisante des manières, une fois la porte de la chambre refermée sur une décharge d’énergie aussi salutaire qu’indispensable…

 

Une réponse à MAIS C’EST QUOI UNE PULSION ?

  • Welcome to the machine : https://youtu.be/9qEsTCTuajE

    La méditation M’a permis (comme des millions ou plus d’être humains depuis plus de 100 000 ans) de faire la distinction entre le mental et l’être.
    Désolé mais le mental qui (avec son intelligence rusée) se prétend être ne Me touche pas dans ces discours vains et passés. Le simple fait de pouvoir observer le discours du mental, de pouvoir observer nos émotions en nous-mêmes démontre que nous ne sommes pas des machines (que l’on peut étudier, disséquer, analyser au fur et à mesure qu’on les étudies). Non, nous faisons partie d’un tout qui nous dépasse et dont nous n’avons pas, eh eh loin s’en faut (la tétravalence nous le montre comme le chat de schrodinger ah ah) tous les outils pour l’appréhender… Mais alors puisque je peux observer mon mental et mes émotions et mes pulsions (avec ces logiques de thermodynamique de machines qui détruisent le milieu dans lequel nous vivons, la machine !) ne répondent en rien à qui suis je ? qui est l’observateur en moi ? Désolé mais freud n’est plus qu’une curiosité historique, il n’y a plus que les français pour le défendre, même les argentins qui étaient les derniers ont laissés tomber… Voir plus grand, ailleurs, observer la nature, les étoiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *