Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Que veut dire DDLG ? Daddy Dom / Little Girl. Le DDLG est une relation qui repose sur le concept de l’ageplay, un jeu de régression basé sur l’age. Pendant que l’un joue le rôle de l’enfant, l’autre se met dans le costume de Papa. Le principe est donc simple à la base. Pour certains, cela peut être une pratique ponctuelle qui relève effectivement du jeu, qu’il soit sexuel ou non, pour d’autres, ce sera quelque chose de plus profond, de plus construit, une relation sur le long terme ou chacun vit pleinement son statut. En effet, chez certaines personnes, le coté enfant n’est pas qu’un instant de jeu mais bel et bien une partie majeure de la personne. Il en va de même pour le coté papa qui chez certains est très développé. Lorsque ces deux types de caractère se rencontrent, alors une liaison DDLG peut émerger et durer très longtemps.

Comme toute relation humaine, le dialogue est la base. Sans lui, il n’y a pas de perspectives sur le long terme. Si vous souhaitez construire une relation DDLG, vous devrez dialoguer et dialoguer encore et encore.

Une relation DDLG n’est pas forcément sexuelle. Le sexe n’est pas non plus interdit. C’est une décision qui est prise en commun avant le début de la relation.

Comme toute relation de Domination/soumission, le DDLG repose sur un processus de transfert de pouvoir. Pour en savoir plus, je vous recommande l’article suivant : TRANSFERT DU POUVOIR ET BDSM

Depuis le début, je vous parle d’une relation avec un papa et une petite fille, mais ce n’est pas la seule configuration possible. Nous avons aussi Papa/petit garçon (Daddy Dom/Little Boy), Maman/petite fille (Mommy Dom/Little Girl) et Maman/petit garçon (Mommy Dom/Little Boy). Pour des raisons de simplification de la rédaction, nous parlerons dans le reste de cet article d’une relation DDLG (Daddy Dom / Little Girl).

DADDY DOM

Le « Papa » représente l’autorité, la sécurité. Il est la référence pour l’enfant. Il est donc impératif que le Daddy soit bien conscient de son rôle dans le cas d’une relation autre que basée sur un jeu ponctuel.

Le Daddy est avant tout chose un Dominant (Dom). Du reste, il n’est pas rare de trouver des anciens du BDSM dans cette catégorie. C’est du reste notre cas. Cela s’explique par le simple fait que le DDLG est une sous-branche du BDSM en général et de la Domination/soumission (D/s) en particulier.

En BDSM, la relation Dominant/soumise repose en très grande partie sur l’éducation dite « à la française ». Cela veut dire que l’apprentissage de la soumise se fait dans la souffrance et la dévotion envers son Maître. Elle soufre pour lui prouver sa soumission. Le DDLG repose sur une éducation dite « positive ». En claire, au lieu de ne parler qu’en terme de punition, nous raisonnons sous forme de récompenses. L’enfant est stimulé par l’épanouissement, l’amusement, l’apprentissage de toutes sortes de matières qu’il affectionne pour favoriser la confiance en soi et l’estime de soi.

Comme pour toute éducation, il faut des règles. Mais il n’est pas question de prendre des règlements déjà tout fait. En effet, chaque enfant est unique et nécessite donc des règles qui lui sont propres. C’est au Daddy, de mettre en place des règles qui serviront de balisage pour l’enfant. C’est lois doivent bien entendu être discutées et acceptées par l’enfant. Ce dernier doit être cadré, et plus il se sentira bien protégé par son papa, plus il pourra s’épanouir et grandir (dans son enfance).

Le Daddy n’est pas obligé d’être plus âgé que son enfant. Ce qui compte surtout dans ce type de relation, c’est la maturité du Dom. Je ne vais cependant pas me voiler la face, mais une différence d’age aide quand même dans beaucoup de cas, du moins au début pour instaurer la relation. Mais encore fois, je le redis, ce n’est pas obligatoire.

S’occuper d’un enfant n’est pas une activité que l’on fait quand on a 5 minutes à tuer. C’est une démarche qui demande beaucoup de temps, beaucoup de douceur mais aussi un minimum de fermeté car l’enfant à besoin de tester les limites pour se rassurer. Il faut donc être là pour elle, à chaque fois que cela est nécessaire. La petite aime bien savoir que son papa soit là pour elle et quelle peut avoir une confiance totale en lui.

LITTLE GIRL

La Little Girl est une enfant dont la tranche d’age peut varier de façon considérable. Nous allons de 3 ans à l’adolescence. Une « petite » n’est pas forcement fixée sur un age précis. Ce dernier peut varier en fonction du moment et du contexte. Mais en règle générale, les filles aiment bien avoir un age fixe car cela permet de mieux les situer en terme d’éducation.

Dans le cadre d’une relation (et non d’un jeu), la petite ne fait pas semblant. C’est l’expression d’une partie réelle de sa personnalité. C’est pour cela que nous parlons d’un mode de vie. Ce n’est pas un lubie liée à un effet de mode. Nous sommes là face à un besoin majeur qu’il faut combler.

Les petites doivent donc avoir des activités liées à leur age. Cela va du coloriage, au film Disney en passant par les arts créatifs, les promenades avec papa, les câlins, bref, tout ce qui en temps normal remplit la vie d’une fillette. Pour satisfaire les besoins de sa petite, le Daddy doit apprendre à bien la connaître. L’inverse est vrai aussi.

Une petite en fonction de son vécu, de ses besoins, peut très bien avoir des besoins sexuels spécifiques. Ils doivent être pris en compte. Il n’est pas question d’imposer telle ou telle pratique à qui que ce soit. Si la petite est maso et que le papa n’est pas sado, il y a donc peut-être erreur sur le casting. Peut-être serait-il plus sage de chercher quelqu’un d’autre ?

Beaucoup de petites arrivent dans la communauté au début de leur vie d’adulte. Pour certaines, la virginité semble poser un vrai problème. L’inexpérience n’est pas un défaut. Si le papa prétendant n’apprécie pas, il faut bien que la petite comprenne que ce n’est pas le cas de tous les papas.

J’aborde ici le problème des garçons qui cherchent une maman. Cette configuration pose problème car les mamans sont rares et les garçons restent donc souvent longtemps en mode recherche. C’est une réalité avec laquelle il faut composer. Même dans la communauté DDLG, il y a des normes qui hélas ont tendance à écraser toutes les autres configurations.

NE PAS CONFONDRE DDLG et ABDL

Comme précisé dans le paragraphe précédent, le DDLG commence à 3 ans, pourquoi ? Parce qu’en dessous, nous changeons de concept. Nous quittons l’enfance pour arriver dans la petite enfance, avec tout ce qui va avec : les couches, les biberons etc. Ce type de relation, spécifique au stade bébé relève du domaine ABDL.

Que veut dire ABDL ? Adult Baby / Diapers Lover. En clair nous avons donc les AB, bébés adultes et les DL, adeptes des couches. Il s’agit là d’une forme de régression sur l’age très particulière. Nous y trouverons des garderies spécialisées, des boutiques elles aussi spécialisées dans la vente de couches taille adulte, etc. Mais ceci est une autre histoire et un autre monde dont je ne parlerais pas ici car il ne me concerne pas.

A DISTANCE ET/OU EN REEL

La technologie est partout et nous la retrouvons donc dans les relations humaines. Nous avons donc deux types de relation DDLG.

  • Les relation longues distances (LDR : long distance relationship)
  • les relations en réel (IRL : In Real Life)

Je ne ferais pas l’apologie de l’une ou l’autre car c’est à chacun de trouver celle qui lui convient le mieux en sachant que l’on peut faire un mélange des deux.

Les relations longues distances conviennent parfaitement aux gens qui sont très éloignés l’un de l’autre mais aussi à ceux qui vivent proches mais qui ne souhaitent pas avoir de rapport charnel par exemple. Une relation DDLG peut très bien être perçue comme un lien spirituel avec l’autre, sans qu’il y ait besoin de contact physique.

Une relation dans la vraie vie permet justement ce contact charnel. Il peut être absolument vital pour certains. Sentir la chaleur des bras de papa, entendre son cœur battre, sont des sensations apaisantes qui ne sont possibles que dans la vraie vie.

Le mixte consiste à utiliser la technologie pour pallier la distance et se trouver des moments en réel, pour se toucher, se ressentir et vibrer à l’unisson.

RESPECT, BIENVEILLANCE ET CONSENTEMENT

Une relation DDLG, comme toute relation humaine ne peut se concevoir que dans le respect, la bienveillance et le consentement. Il hors de question d’imposer une pratique à l’un ou l’autre. Il n’est pas non plus question de violence. Nous sommes dans une dynamique de bienveillance. Les punitions à coups de cravache ne sont pas de mise. Nous avons à faire à des enfants. Nous utiliserons donc le coin, quelques lignes d’écriture (mais pas trop), une privation de Disney. Mais la violence n’a clairement pas sa place.

Je fais cependant un petit écart car comme je vous l’ai dit, nous sommes dans une sous-branche du BDSM. Beaucoup de Littles se comportent comme des soumises voir des esclaves. Il n’est donc pas rare de voir des pratiques SM dans une relation DDLG . Il faut donc bien faire la différence entre une séance SM entre le papa et sa fille, et des coups portés à la volée dans une punition sous l’emprise de la colère.

L’enfant doit être respecté dans son statut d’enfant. Mais la réciproque est vrais aussi. L’enfant doit respecter son papa s’il veut que la relation soit épanouissante. On ne grandit pas dans l’affrontement avec l’autre.

Dans mon cas, je suis à la fois le Maître de mon esclave et le Daddy de ma Little qui est aussi mon épouse, tant qu’à faire, faisons la totale ! Et cela dure depuis 12 ans. En fonction du contexte, nous pouvons donc très bien passer d’une situation DDLG à D/s. La Little étant en effet totalement soumise à son Papa et Maître qui peut donc user d’elle comme bon lui semble. Nous comprenons que toutes les configurations sont donc possibles. Il n’y a pas de limite hormis celles de la loi.

DDLG NE VEUT PAS DIRE PÉDOPHILIE

Beaucoup de gens considèrent le DDLG comme de la pédophilie. Il faut en finir avec cette perception totalement stupide. Pour cela, un peu de définition :

La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d’un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté. Un pédophile est une personne, homme ou femme, éprouvant ce type d’attirance.
Selon le critère de l’OMS, les adolescents de 16 à 18 ans sont aussi classés comme pédophiles, s’ils ont une préférence sexuelle persistante ou prédominante vers les enfants prépubères au moins cinq ans plus jeunes qu’eux.
Dans la société moderne, ce type de préférence est considéré comme une perversion sexuelle (paraphilie) et les activités s’y rapportant sont condamnées par la loi notamment en raison du fait qu’une personne n’ayant pas la majorité sexuelle ne peut apporter un consentement éclairé. Les passages à l’acte de pédophiles, soit les relations sexuelles entre un adulte et un enfant — par définition au-dessous de la majorité sexuelle — constituent, juridiquement, des abus sexuels sur mineur, qualification qui peut prendre différentes formes selon la législation et le type d’acte sexuel incriminé.
https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9dophilie

En DDLG, je tiens à rappeler que nous sommes dans le cadre d’une relation entre deux adultes consentants. Nous sommes donc bien loin de la pédophilie. Il faut bien faire la différence entre l’acte pédophile et la projection que les gens font de cette déviance sur certaines communautés.

Jouer au papa et à la fifille n’est qu’un processus de régression s’appliquant à des adultes. Une relation DDLG qui se déroule entre deux personnes de plus de 18 ans est donc totalement conforme à la loi de la République. Dans mon cas, j’ai 55 ans et je vis avec une petite de 49 ans. Alors je vous le demande, ou est la pédophilie ?

UN MODE DE VIE A PART ENTIERE

Depuis le début de cet article, je vous parle de mode de vie. Le DDLG en est un à part entière, au même titre que vivre en ville ou à la campagne. Cela peut sembler assez déroutant pour des non initiés et cela explique pourquoi les gens font en sorte de ne pas le crier sur les toits, surtout en France. Pour vivre heureux vivons cachés.

Il faut aussi admettre que les gens considèrent cette relation comme pédophile. Mais comme expliqué plus haut, c’est une hérésie pure et simple. Il s’agit là de préjugés infondés, d’une volonté claire de dénigrer tout ce qui n’est pas conforme au schéma classique du couple. Le DDLG n’est pas la seule cible, le BDSM, les homosexuels, les transgenres sont autant de communautés qui sont encore harcelées au seul motif qu’elles ont une perception différente du couple et/ou de la sexualité.

La seule vraie question que vous devez vous poser est la suivante : souhaitez-vous vivre pour vous même, pour ce que vous êtes, pour ce que vous aimeriez ressentir plus que tout au monde ou préférez-vous vivre pour ce que les autres ont décidé pour vous ? Souhaitez-vous être maître de votre vie ou accepterez-vous de laisser les autres décider de ce que vous devez vivre ?

Télécharger l’article en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *