Discord

Venez discuter BDSM et/ou DDLG avec moi.

Suivez cette invitation !

DDLG FRANCE

Rejoignez la communauté sur
le site de DDLG FRANCE

Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Quand ont parle de régression sur l’age (age play), les gens ont souvent tendance à ramener cela à une histoire de couche culotte. Ils ne font aucune différence entre le DDLG et l’ABDL. Pourtant, bien que ces deux tendances reposent sur la régression, leur mise en œuvre sont très différentes.

DÉFINITIONS ET CONCEPTS

DDLG

DD : Dady Dom ( papa dominant)
LG : Little Girl ( petite fille)

Le DDLG est une relation entre adulte consentants basée sur un lien de Domination / soumission (D/s). Le DDLG est une sous-branche du BDSM et plus particulièrement de la D/s. L’age de la régression peut varier de 4 ans à l’adolescence. Nous avons donc les Babys pour les plus jeunes, les Littles de 5 à 10 ans et les Middles pour les pré-ados et ados.

Le Daddy représente l’autorité paternelle. Ce qui la caractérise, c’est le fait qu’elle est choisie contrairement à la véritable autorité paternelle, qui elle, est imposée. Il est là pour veiller sur sa Little. C’est du reste la raison pour laquelle le terme de Daddy est utilisé pour ne pas tomber dans le délire d’inceste que certains s’acharnent à voir dans le DDLG. Le Daddy n’est pas le père, ne remplace pas le père, n’est pas un père de substitution. Il est un dominant avec un coté protecteur très développé.

La Little n’est pas une femme immature mais bien une femme-enfant. Elle assume totalement sa vie d’adulte et aime se réfugier dans l’enfance pour se ressourcer. Elle le fait sous l’œil bienveillant de son Daddy.

ABDL

AB : Adult Baby (bébé adulte)
DL : Diaper Lover (amoureux des couches)

Les bébés adultes sont des personnes majeures qui pour se sentir bien aime se replonger dans le monde la petite-enfance (0 à 3 ans), avec tout l’univers que cela implique. Nous allons trouver tout l’attirail de bébé, les vêtements qui vont avec et sans oublier la nounou. Cette dernière va alors jouer le rôle de soignante (caregiver en anglais). Cette notion de celui qui apporte le soin est très importante car dans l’univers ABDL. Le soignant fait réellement office de nounou et se comporte comme s’il ou elle avait à faire à des tous petits. Il y a du reste dans les pays anglo-saxons des crèches spécialisées, avec le matériel adapté au format adulte et du personnel qualifié.

Les amoureux des couches peuvent venir de n’importe quel horizon. Il n’y a pas de profil type. C’est juste un plaisir pour eux. Pour d’autres, ce sera les chaussures, les bijoux, les fringues, le sports, etc. Le fait d’être DL ne fait pas forcément de vous un AB, par contre, les AB sont de fait DL !

LA COUCHE N’EST PAS UNE PERVERSION

Quand on essaye d’expliquer ce qu’est le DDLG, on tombe immanquablement sur le cliché de la couche. Pour beaucoup de personnes, porter une couche quand on est adulte relève de trouble mental manifeste. C’est aller un peu vite en besogne. Aimer porter une couche est un plaisir comme tous les autres. Il permet à ceux qui aiment de se sentir bien et de retrouver des sensations d’enfant. Avoir plus de 300 paires de chaussures est il normal ? La réponse pourrait sembler évidente et pourtant pas du tout. La femme qui fait une fixation sur les chaussures trouvera cela très bien. Ça lui apporte une satisfaction, un plaisir, une sensation de bien-être. Cela fait-il d’elle une personne perturbée, qu’il faudrait soigner ? Je ne pense pas. Cette femme (ou cet homme), ne fait de mal à personne. Elle ne nuit à personne. Il en est de même pour les DL.

AGE PLAY, DOMINATION, SOUMISSION, SOIGNANT

Le DDLG et l’ABDL sont deux démarches reposant sur la régression de l’age (age play). Ce qui les distingue, c’est l’aspect Domination/soumission (D/s) que l’on trouve dans le DDLG et pas dans l’ABDL car dans cette démarche, c’est surtout la fonction de soignant qui est mise en avant. Du reste, le terme anglais «caregiver» désigne celui qui donne les soins.

  • Le DDLG repose sur un Daddy (un dominant) qui représente et détient l’autorité et une Little (la femme-enfant) qui accepte cette autorité car elle lui procure une sécurité, un bien-être dont elle a besoin.
  • L’ABDL regroupe deux univers, celui de la petite-enfance pour adulte et le plaisir particulier de porter des couches culottes. Contrairement au DDLG ou les composantes sont dans deux camps bien distincts, les ABDL sont tous les deux du même coté. En face, c’est le soignant.

Bien entendu, il va s’en dire que chacun vit sa relation comme il le souhaite et qu’il peut donc prendre un peut de chaque si cela lui convient.

EXPLIQUER LE DDLG OU L’ABDL OU PAS

Vouloir faire partager son mode de vie est une démarche tout à fait naturelle. Il ne faut donc pas avoir peur d’assumer ce que l’on est surtout quand ce sont des gens curieux et attentifs qui posent les questions. Le plus important n’est pas de réussir à expliquer en quoi cela consiste en détail d’un point de vue théorique car chacun le vit à sa façon. L’important est d’expliquer ce que cela vous apporte en terme de réconfort, de bien-être, de joie. C’est votre expérience propre qu’il faut mettre en avant car c’est elle qui fera passer vos émotions.

La vraie problématique n’est pas le fait de vouloir l’expliquer. Nous vivons dans un pays qui subit encore le poids très lourd de la religion et de tous les interdits qui vont avec. Vous tomberez régulièrement sur des gens bornés, bloqués dans leurs convictions propres et qui se montreront totalement hermétiques à vos arguments quels qu’ils soient. Quand cela se produit, la pire erreur est de vouloir insister. Vous perdrez votre temps, votre bonne humeur. Il ne sert a rien de vouloir convaincre des gens qui ne le veulent pas. Alors si cela se produit, laisser tomber, tournez les talons et reprenez votre route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *