Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les liens qui relient le Maître à sa soumise sont complexes. Ils ont surtout la particularité d’être uniques. Chaque couple étant composé d’individus spécifiques dans toute leur structure, il ne peut y avoir de règles générales sur ce que doit être une relation entre le Dom et sa chienne. Pour cette raison je me garderais bien de donner des conseils à qui que ce soit. Mon propos est de simplement partager mon expérience personnelle.

Pour bien comprendre ce lien si particulier qui me relie à Thysminia, il faut savoir que nous sommes en couple depuis bientôt 11 ans. Notre relation a commencé directement en mode BDSM. Elle était soumise jusqu’au plus profond de sa chair, j’étais un dominant dans l’âme et en plus, nous étions déjà amoureux l’un de l’autre, depuis un certain temps, mais sans se l’être avoué ouvertement. Le point de départ fut la révélation amoureuse. Je suis pleinement conscient de la chance que j’ai eue car il faut reconnaître que ce cas de figure reste peu fréquent dans le monde BDSM.

Pour finir avec la présentation du décor, je rajoute que nous nous connaissions déjà depuis plusieurs années, le temps de développer une amitié très forte et sincère qui ensuite a évolué en amour intense.

J’aimerai maintenant, aborder un des nombreux aspects d’une relation D/s : la confiance

LA CONFIANCE

Elle est une des clefs fondamentales de notre couple. Sans elle, notre relation aurait subi les assauts répétés des doutes, de la suspicion et notre union ne serait pas aussi épanouie. Pouvoir s’en remettre totalement à l’autre en toute sérénité est un besoin vital pour nous deux. Je ne me vois pas vivre avec une femme, même en mode vanille, en étant sans arrêt assailli de questions sur ce qu’elle fait. Il en est de même pour elle.

Vous pouvez vous demandez pourquoi, je vous parle de confiance ? Patience, j’y viens. Lors d’une discussion dans un groupe, une question anodine a retenu mon attention.

Bonsoir le groupe, selon vous un Maître qui a une soumise peut-il aller discuter avec une novice nouvelle sur le groupe en lui donnant des conseils, des liens etc. ou bien est-ce inopportun ?

La question vient d’un Maître. Pour moi, la réponse est oui. Je ne vois pas où est le problème. Toutefois, de nombreuses soumises ont répondu en disant que le Maître qui répond à la soumise serait bien avisé d’en informer sa propre soumise. Très vite les intentions du Maître aidant ont été mises en doutes alors que cela n’est nullement mentionné dans la question. Je rappelle qu’il s’agit d’une aide dans un groupe à la vue de tous et toutes.

Cette réaction m’interpelle. Manifestement, beaucoup de ces dames semblent avoir peur que leur Maître ne cède à je ne sais quelle tentation. Je me demande pourquoi ? Où est la confiance, à quoi sert-elle si le dominant doit rendre compte de tout ce qu’il fait ?

Une réponse, très pertinente, m’a fait réfléchir. « J’aurais l’impression d’être mise à l’écart, de ne pas partager sa vie ». C’est vrai que pour une soumise, le partage avec son Maître est une chose importante, mais est-ce important au point de ne laisser aucune liberté au Maître ? Je pense que le dominant, tout comme la soumise peut avoir sa petite vie de son côté. Mais cela n’est possible que si la confiance est là.

Maintenant, il est clair que si je commençais à émettre des doutes sur les possibles intentions de ma soumise, alors il serait peut-être temps de me poser les bonnes questions, et surtout, temps d’en parler avec elle. Il n’y a rien de pire que le doute. Je suis bien conscient que nous ne vivons pas dans un monde de bisounours et que la chair est faible. La communauté BDSM est faite d’êtres humains et les liens particuliers qui nous unissent ne nous protègent pas des turpitudes de l’univers vanille. La trahison peut frapper à tout moment sans prévenir.

C’est pour cela que la confiance est une chose vitale pour nous. On ne peut pas profiter pleinement du bonheur en vivant en permanence dans la peur de perdre l’autre. Mais il faut être honnête, la confiance ne se décrète pas. C’est une structure qui se construit tous les jours, telle une maison, pierre par pierre. C’est aussi un édifice qui peut voler en éclat en une seconde !

Il y a plusieurs ingrédients pour générer la confiance, le dialogue, la sincérité, l’intégrité dans ses actes et bien d’autres, mais cela fera l’objet d’autres articles.

 

Sur le même thème :

2 réponses à RELATION MAÎTRE SOUMISE – 1/3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *