Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

soumise bdsm féminisme

Une femme soumise peut-elle être féministe ? Il semblerait que beaucoup de personnes (hommes et femmes) pensent qu’une femme soumise ne peut en aucun être légitime à défendre la cause des femmes du fait même de sa soumission. Je vais être clair sur ce point, c’est du grand n’importe quoi. Remettons les choses à leur juste place.

La Soumise

J’ignore pourquoi, mais pour la grande majorité des gens, une femme soumise l’est de fait avec tous les hommes. J’aimerais bien savoir d’où vient cette légende urbaine ? Sans doute est-ce là une projection des hommes qui aimeraient bien que ce soit le cas ? Est-ce qu’il viendrait à l’esprit de dire qu’une femme mariée l’est à tous les hommes et doit donc, de ce fait, se plier aux ordres de tous les hommes ? Certainement pas et pourtant c’est que les gens pensent des soumises.

Une femme soumise ne l’est que vis à vis d’un seul homme, son Maître. Ce Maître, c’est la femme qui le choisit et non l’inverse. La femme, en qualité d’individu libre de ses choix, décide de confier toute ou partie de sa vie à l’homme qu’elle a choisi en son âme et conscience. Si cet homme accepte les conditions de la femme (contrat), alors il devient son Maître. La femme devient sa soumise et doit lui obéir sans discuter dans les limites fixées au début de la relation. Voila ce qu’est réellement une femme soumise dans le cadre d’une relation BDSM en général et Domination/soumission en particulier. Être soumise ne retire aucun droit civique, être soumise n’est ni une qualité, ni un défaut, c’est juste un mode de vie, comme vivre en ville ou à la campagne.

Il faut bien reconnaître que le porno et les sagas genre 50 nuances de Grey ne font rien pour remettre la femme à sa vrai place dans la société. Nous sommes là dans des schémas ou l’homme tout puissant dispose comme bon lui semble de la femme qui par principe est soumise. Mais cette soumission supposée n’existe pas. C’est juste un fantasme masculin pour justifier un comportent contraire à la loi envers les femmes. C’est juste une excuse foireuse pour déverser sa frustration sur les autres, en l’occurrence sur les femmes.

La citoyenne

Les hommes et les femmes sont égaux en droit devant la loi. Ce n’est pas moi qui le dit mais la République Française. De ce fait, toute femme, quel que soit son statut social, professionnel ou familiale possède les mêmes droits que toutes les autres femmes et que tous les autres hommes. C’est un des fondements même  de notre pays.

J’aimerais donc beaucoup que l’on m’explique en quoi une femme soumise à son Maître (et lui seul) serait moins apte à défendre la cause des femmes qu’une autre femme ? Le féminisme est destiné à défendre les droits de toutes les femmes et toutes les femmes ont le droit de se mobiliser pour défendre leurs droits.

Soumise n’est pas un statut permanent, beaucoup de femmes sont des battantes, des chefs d’équipe et pourtant dans leur vie intime, elle lâche prise et donne le relais à une autre personne. Cela se retrouve chez les hommes dans les mêmes proportions. Allons nous aussi retirer leur droits civiques à ces hommes ? La soumise ne l’est qu’en présence de son Maître ou quand ce dernier lui donne un ordre à distance. Le reste du temps, c’est une femme libre.

En qualité de femme libre, une soumise peut donc parfaitement militer dans le féminisme. Il n’y a aucune incompatibilité bien au contraire. Contester cela, c’est comme dire qu’un citadin ne peut pas être légitime pour défendre la cause des ruraux. Ce serait totalement absurde.

Sur le même sujet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *