Twitter
Abonnement

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

STATUTS NIVEAUX BDSMLe BDSM est un monde non normé. Cela implique donc de toujours bien préciser son point de vue quand on se lance dans une explication. Le texte qui suit n’est donc que ma perception personnelle de la soumission. Quand on parle statut et de niveau de soumission, on pense souvent à soumise et esclave sans vraiment faire la différence entre les deux.

Il est cependant important de bien faire la différence entre le statut d’une part, et le niveau d’autre part. Ce sont deux aspects bien différents. Ils sont souvent sources de discussions houleuses sur le net car les gens oublient de préciser le sens réel qu’ils donnent aux termes qu’ils utilisent.

Le statut

Le statut est directement lié à la nature de la relation. En D/s, le lien entre le Maître et la soumise est un transfert de pouvoir. Ce transfert peut être partiel et dans ce cas on a le statut de soumise, il peut aussi être total et dans cette configuration on parle d’esclave. Quand on surfe sur la toile, on se rend compte que beaucoup de femmes font la confusion entre soumise et esclave. Il est donc très important de bien comprendre ce qu’est un transfert de pouvoir.

Le principe du transfert de pouvoir a été largement traité dans l’article TRANSFERT DU POUVOIR ET BDSM. Je vous invite vivement à le lire.

Le niveau

Le niveau de soumission définie la façon dont le transfert de pouvoir s’applique. Pour moi, il y a 3 niveaux de soumission :

  • La Soumise
  • La Chienne
  • L’Esclave

Pour bien comprendre ce concept, rentrons dans le vif du sujet et commençons par le premier niveau.

La soumise (STATUT : SOUMISE)

La soumise est une femme qui vie sa vie avec une certaine autonomie. Elle a un Maître mais ce dernier n’est qu’une partie de sa vie. La soumise préserve son indépendance. En clair, le nombre de clefs données au Dominant est limité. L’emprise de ce dernier sur la soumise est importante mais pas absolue.

La soumise peut très bien vivre sans avoir besoin de demander sans arrêt l’avis de son Maître, Elle s’assume elle même sans problème et le revendique même haut et fort. On peut très bien être une soumise à la maison, dans un contexte bien défini, et une chef d’équipe au travail et avoir de grosses responsabilités.

La soumise est donc une femme libre pour qui la soumission sera souvent un moyen de lâcher un peu de pression en laissant un autre prendre le contrôle sur elle durant un temps défini. C’est aussi un niveau ou l’on va retrouver toutes les soumises qui ne vivent pas avec leur Maître à temps plein. Elle ont donc une autre vie en dehors du BDSM qu’elles doivent gérer seules.

La chienne (statut : soumise)

Le mot chienne fait ici directement référence à l’animal. La chienne aime son Maître de façon absolue. Elle ne lui réclame rien en retour (du moins pour ce qui concerne l’animal). Il représente tout pour elle et il est au cœur de sa vie. Le Maître et sa chienne ont donc par principe un lien affectif très fort. Toutefois, ce n’est pas systématique. Certains Maîtres considèrent qu’avoir des sentiments pour sa chienne fausse le jugement et donc bannissent l’amour de la relation. Cela n’empêche cependant pas la chienne d’être totalement dévouée à son Maître. Chez la chienne, le besoin de soumission est très fort, ce qui induit une dépendance totale au Maître.

Ce niveau est difficilement compatible avec une vie ou le Maître et la chienne ne peuvent se voir de façon régulière et ce en raison de la dépendance de la chienne.

L’esclave (statut : esclave)

Ce niveau correspond en tout point au statut. L’esclave n’a plus qu’un seul droit : mettre un terme à la relation. Toute autre choix est exclu pour elle. Le pouvoir est intégralement entre les mains du Maître. Elle obéit a tous les ordres du Maître, elle subit tout ce que le Maître veut lui faire subir, elle ne possède plus rien. Son corps, son âme, son compte en banque, tout ce qu’elle détenait avant appartient maintenant au Maître.

Bien sûr, il y a quand même des limites au pouvoir du Maître, ces limites sont celles fixées par les lois de la République. Le Maître ne peut pas prêter son esclave contre de l’argent, c’est du proxénétisme puni par la loi. Il ne peut pas exhiber son esclave nue dans la rue, il ne peut pas mettre la santé de son esclave en péril en pratiquant des rituels qu’il ne maîtrise pas, etc.

Beaucoup de femmes se rêvent en esclave mais rares sont celles qui peuvent réellement y vivre. Cela demande une abnégation totale envers le Maître.

5 réponses à STATUTS & NIVEAUX DE SOUMISSION EN BDSM

  • Novice je me documente et j’aime bien vous lire, ces définitions sont la base qui définissent la relation entre 2 personnes.

  • Bonjour,

    Je suis soumise et aussi la petite chienne de Mon Maître.
    Nous ne vivons pas ensemble par choix, mais nos habitations respectives sont à une distance de 2kms ce qui nous permet de nous voir très régulièrement.

    • Quand je lis votre commentaire ça me fait sourire car c’est ce que je souhaitais au départ, mais les événements ont précipité les choses et du coup, ma soumise est arrivée directement chez moi avec ses valises et ses deux enfants ! 😉

  • Nous avons un vécu similaire Mon Maître et moi mais il a un enfant en garde alternée une semaine sur deux et j’ai des enfants qui voient leur père un week-end tous les 15jours….
    Pour le moment, on préserve notre relation et je sais que cela nous convient…même si j’avoue que j’aimerais voir Mon Maître tous les jours mais aurions-nous le même plaisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *